Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Kinshasa » RDC : le « Front citoyen 2016 » réclame un calendrier électoral avant le 31 (...)

RDC : le « Front citoyen 2016 » réclame un calendrier électoral avant le 31 janvier

D 24 décembre 2015     H 05:04     A     C 0 messages


Des dirigeants de l’opposition congolaise ainsi que des membres des organisations de la société civile et des mouvements citoyens, réunis au sein de la nouvelle coalition « Front citoyen 2016 », réclament la publication d’un calendrier électoral consensuel au plus tard le 31 janvier 2016. Ils réclament également le démarrage de la mise à jour du fichier électoral au plus tard le 10 février 2016.

Réunis samedi 19 décembre à Kinshasa, les membres du Front citoyen 2016 ont affirmé vouloir obtenir l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.

La commission électorale avait publié en février dernier un calendrier électoral fixant la présidentielle et les législatives en novembre 2016. Mais les élections prévues en 2015 dans ce calendrier n’ont pas été organisées. La commission électorale prévoit de publier un nouveau calendrier électoral mais elle fixe deux préalables.

Pour Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile et membre du Front citoyen 2016, il n’y a pas d’obstacle majeur qui empêcherait la publication du calendrier électoral. Il estime que tout est une question de volonté politique.

« On doit intégrer 10% presque de notre communauté en âge de voter. Il faut qu’on ait une nouvelle loi sur l’identification si on doit intégrer les Congolais de l’étranger. Et si, d’ici février tout cela est mis en place, il est probable que nous arrivons dans le délai constitutionnel en organisant les élections sans beaucoup d’écueils », soutient-il.

Jonas Tshiombela rejette cependant l’idée d’organiser un dialogue pour discuter de ces questions.

« C’est une crise artificielle qui a des solutions déjà au niveau de certaines institutions. Qu’est-ce qui bloque les institutions, par exemple, pour mobiliser les fonds ? Est-ce qu’on va trouver ça au dialogue ? », s’interroge-t-il.

Le chef de l’Etat Joseph Kabila a annoncé la convocation d’un dialogue pour discuter notamment du financement des élections et du fichier électoral. Mais plusieurs partis de l’opposition rejettent ce dialogue, estimant que la solution à ces problèmes peut être trouvée à travers les institutions de la République.

Les initiateurs du Front citoyen 2016 définissent leur coalition comme un rassemblement de citoyens qui regroupe les Congolais de la diaspora, les membres des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des organisations politiques de l’opposition ainsi que des personnalités politiques qui militent pour le strict respect de la constitution.

Pour ce regroupement, Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 et dont le dernier mandat s’achève en 2016, « ne fait plus mystère de son intention délibérée de renverser le régime constitutionnel en vigueur pour se maintenir » à la tête du pays au-delà du terme de son mandat.

Plusieurs personnalités de l’opposition font partie du Front citoyen 2016. Il s’agit notamment de Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Eve Bazaiba et Martin Fayulu.

Source http://www.radiookapi.net

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pour un observatoire sur les fémicides à Madagascar

2.  Burkina Faso : Décès d’Hama Arba Diallo

3.  FAURE GNASSINGBE ET ARTHEME K. AHOOMEY-ZUNU : DIRIGER LE TOGO JUSQU’EN 2025

4.  Guinée-Bissau : Revisiter "The weapon of theory" (l’arme de la théorie) de Cabral

5.  Libye : A bas le régime de Kadhafi ! Non à la guerre impérialiste !


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Kenya : Press conference held by pastoralists in Nairobi

3.  LES RÉVOLUTIONS DES PEUPLES DANS LE MACHREK ET LE MAGHREB :

4.  Afrique : Couper les vivres aux États homophobes n’est pas la solution, préviennent les associations LGBTI

5.   بيان حول اتفاق 21 نوفمبر 2021 بين الفريق البرهان رئيس مجلس السيادة ود. حمدوك رئيس الوزراء