Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Kinshasa » RDC - Lubumbashi : marche des élèves Luisha contre l’exploitation minière à (...)

RDC - Lubumbashi : marche des élèves Luisha contre l’exploitation minière à côté de leur école

D 12 juillet 2022     H 06:30     A     C 0 messages


Les élèves du lycée Lubusha à Luisha, à plus de 80 kilomètres de Lubumbashi, ont fait le déplacement de la capitale du cuivre pour manifester leur mécontentement à cause de l’exploitation minière qui se fait à proximité de leur école. Les manifestants estiment que leurs vies sont en danger à la suite notamment des détonations des explosifs utilisés par les entreprises minières, qui brisent leur quiétude et endommagent les bâtiments scolaires.

Les élèves filles de cette école étaient accompagnées dans cette marche par d’autres élèves des écoles conventionnées catholiques de Lubumbashi. Elles arboraient des calicots portant des messages tels que : « Pour la cause de Luisha, nous ne nous tairons pas », « Sacrifier l’éducation au profit de l’exploitation minière est intolérable », « Non à l’analphabétisation de la jeune fille congolaise ».

Ces élèves l’ont fait savoir au vice-gouverneur du Haut-Katanga, qui a promis de transmettre leurs doléances à l’autorité provinciale pour qu’une solution idoine soit trouvée.

Les manifestants sont aussi allés déposer leur memo à l’assemblée provinciale du Haut-Katanga. Pour les élèves, la situation de l’exploitation minière à coté de leur école devient intenable.

« Nous sommes venues lancer un cri d’alarme. Il y a des explosifs, on (ne parvient) même pas à dormir, ni à étudier. On veut que ça puisse cesser », a témoigné l’une des manifestants.

Le président du comité des parents d’élèves de cette d’en décolère pas. « On ne peut pas sacrifier l’éducation des enfants à cause d’une société, qui bientôt va quitter le pays. Et que va devenir notre Etat ? », s’interroge-t-il.

Monseigneur Emmanuel Mumba, chargé des actions sociales, appelle au respect du code minier :

« Les Chinois ne cessent de nous répéter dans les négociations que la faute revient à l’Etat qui nous a vendu cette concession. Mais, cela devrait se faire dans l’ordre en respectant aussi notre code minier. Ils sont à 30 mètres du lycée. Parce que s’ils continuent à exploiter les élèves sont en danger. Donc, nous ne pouvons pas nous taire en train de regarder la situation pourrir. »

Source : https://www.radiookapi.net

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  « Les borborygmes des patois africains »

2.  LES FEMMES D’AFRIQUE CENTRALE ET L’INSECURITE HUMAINE

3.  Sud Soudan : Dégradation consternante de la liberté de la presse au Sud, problèmes récurrents au Nord

4.  Les propriétaires terriens privés soulèvent l’indignation au Sénégal

5.  Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine(FRAPP)


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Gabon : Lettre Ouverte aux illustres invités au New York Forum Africa

3.  La politique africaine française sous influence militaire ?

4.  SÉNÉGAL :La Démocratie et l’Etat de droit menacés avec le Président Macky Sall

5.  Sénégal : Les inondations révèlent les éléphants blancs de MACKY/APR/BBY