Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Kinshasa » RDC : Sur le nouveau gouvernement

RDC : Sur le nouveau gouvernement

D 31 août 2019     H 06:01     A la Voix des sans voix     C 0 messages


La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) a suivi avec un intérêt particulier la publication du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, ce lundi 26 aout 2019 et en prend acte.

En effet, dénoncée au départ pour sa taille éléphantesque avec ses soixante-cinq (65) membres, la nouvelle équipe gouvernementale publiée en compte soixante–six (66) dont soixante-seize pourcents (76%) de nouvelles figures n’ayant jamais fait partie de différents gouvernements qui se sont succédés en RDCongo.

Il convient de noter par ailleurs, la présence remarquable des femmes au sein de ce nouveau Gouvernement, soit dix-sept pourcents (17%) et d’un ministère s’occupant des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables.

La VSV salue le début de renouvellement de la classe politique et le fait que les femmes, bien que moins représentées que les hommes au sein de ce gouvernement, aient été nommées à des postes importants dont entre autres celui des affaires étrangères.

Tout en réitérant son indignation sur la publication d’un gouvernement éléphantesque qui, éventuellement saignera le trésor public au détriment du peuple congolais, la VSV souhaite que le gouvernement privilégie au plus haut point le bien être de la population rdcongolaise en rompant avec les vieilles pratiques comme la corruption, le détournement des deniers publics, le clientélisme, le népotisme… qui ont contribué à la mauvaise gouvernance et à la descente du pays aux enfers.

La VSV espère que la réduction du train de vie des animateurs des Institutions sera une réalité effective en vue d’améliorer tant soit peu les conditions socio-professionnelles des agents et fonctionnaires de l’Etat, des militaires, policiers, médecins, magistrats, enseignants…dont les salaires modiques ou mieux de misère ne leur permet pas de vivre décemment.

Eu égard à ce qui précède, la VSV invite les autorités congolaises en général et le Président de la République en particulier à :

Veiller à la répartition équitable du revenu national en mettant, cette fois-ci un terme aux inégalités criantes au sein de diverses couches socio-professionnelles pour mieux privilégier le bien être de la population congolaise ;

Sanctionner sévèrement les membres du gouvernement qui iraient à l’encontre de l’intérêt de la population en se livrant à la course à l’enrichissement illicite ;

Réduire effectivement le train de vie des membres du Gouvernement et d’autres institutions de l’Etat.

Fait à Kinshasa, le 27 août 2019.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Après le numéro de clown du Macron au Burkina Faso, retour aux fondamentaux…

2.  Le CADTM lancera le 24 mars un appel au Parlement européen pour l’organisation d’un audit de la dette tunisienne

3.  Madagascar - Toamasina : Les ouvriers de l’usine de Dynatec en grève

4.  La compensation de la biodiversité de Rio Tinto à Madagascar : un double accaparement de terre au nom de la biodiversité ?

5.  Djibouti : DANGER pour la vie du témoin-clé de l’affaire BORREL


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Aide-ménagères à Bamako : Ton paradis, mon enfer

3.  MADAGASCAR : le premier État de la planète à souffrir de la famine à cause du dérèglement climatique

4.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

5.  Mauritanie : Déclaration à la mémoire des victimes de la funeste journée du 27 novembre 1990