Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Kinshasa » RDC : Un premier journaliste condamné arbitrairement depuis l’arrivée au (...)

RDC : Un premier journaliste condamné arbitrairement depuis l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi

D 14 mars 2019     H 06:12     A Reporters sans frontières     C 0 messages


RSF dénonce la condamnation à douze mois d’emprisonnement d’un journaliste d’une télévision locale congolaise et demande sa libération immédiate. Les méthodes iniques utilisées pour faire taire les professionnels de l’information en RDC ne peuvent plus être tolérées par la nouvelle administration.

Le journaliste de Radio Télé Sarah, Steeve Mwanyo Iwewe a été condamné le 1er mars à une peine de douze mois de prison et au paiement de 200 dollars de dommages et intérêts pour « outrage à l’autorité » à l’égard du gouverneur de la province de l’Equateur, Bobo Boloko Bolumbu. La décision du tribunal intervient moins de trois jours seulement après son arrestation, le 27 février 2019, alors qu’il couvrait une manifestation d’agents de la Coordination provinciale de l’Environnement réclamant des fonds de fonctionnement. Selon les informations recueillies par RSF, le gouverneur a demandé au journaliste d’interrompre son reportage. Face au refus de ce dernier qui a fait valoir son droit de filmer, le gouverneur a donné l’ordre aux policiers présents de l’arrêter. Le journaliste a ensuite été transféré au parquet de Mbandanka pour “jugement en flagrance”.

“Arrestation arbitraire, jugement expéditif, condamnation lourde et complètement disproportionnée, ces méthodes iniques doivent cesser en RDC, déclare Arnaud Froger, Responsable du Bureau Afrique de RSF. Elles sont par ailleurs en totale contradiction avec les déclarations du nouveau président qui avait dit lors de son investiture, le 24 janvier dernier, vouloir faire des médias le véritable quatrième pouvoir du pays. Ce journaliste doit être libéré sans délai.“

Le reporter pourrait être la victime collatérale d’une rivalité politique à l’approche des élections de gouverneurs du 26 mars prochain. L’ancien gouverneur de la région et actuel propriétaire de Radio Télé Sarah, Jean-Claude Baende, est en effet le principal rival et favori dans la course au poste contre l’actuel gouverneur, M. Boloko Bolumbu. Joint par RSF, un collaborateur de ce dernier assure que le journaliste a traité le gouverneur de “voleur” lors de la manifestation du 27 février et que son média tient régulièrement “des propos injurieux à l’égard des notables de la province”.

Trésor Nsaebeinga, Yannick Vital Mbombo et Jean-Claude Mafundisho, trois autres journalistes de la même chaîne de télé sont en fuite et vivent actuellement dans la clandestinité. Selon un communiqué publié par Journaliste En Danger (JED), organisation partenaire de RSF, un mandat d’arrêt a été lancé contre eux à la demande du gouverneur Boloko Bolombu pour des charges similaires.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Congo Brazzaville : « En Françafrique, il n’y a pas d’élection »

2.  Comité central du parti SADI à Sikasso : Pour rendre hommage aux résistants et aux pères de l’Indépendance du Mali

3.  Mauritanie : L’UFP, à propos du passage de Aziz à la télé

4.  Cameroun : « Nous demandons une période de transition consensuelle »

5.  ARRESTATION du Président de la LIGUE DJIBOUTIENNE des DROITS de l’HOMME


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Afrique du sud : The Lives of Women & Girls Are Not Respected

3.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

4.  Agenda des actions africaines en région parisienne d Avril 2015

5.  Transparency group should reject Ethiopia’s membership due to its restrictions on civil society