Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Tchad » Influence et implication d’Idriss Déby en Centrafrique de mi-2012 à janvier (...)

Influence et implication d’Idriss Déby en Centrafrique de mi-2012 à janvier 2014

par Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique ⋅ mercredi 5 mars 2014

D 8 mars 2014     H 19:33     A     C 0 messages


1. Causes de l’implication de Déby en Centrafrique entre 2012 et 2014

1.1 Idriss Déby, le parrain de Bozizé depuis 2003

1.2 L’Afrique du Sud et la protection de Bozizé

1.3 Maîtrise des rébellions et différend sur les accords de paix de 2011

1.4 Ressources minières et pétrolières : un enjeu à plus long terme

1.5 Le conflit insoluble des diamants et le financement de la Séléka

1.6 Bozizé le dictateur non durable d’une dictature durable dans une région instable ?

2. La phase cachée : la Séléka et le lancement de l’offensive en 2012

2.1 La création de la Séléka en 2012

2.1.1 Les composantes de la Séléka et leur ralliement

2.1.2 Un soutien très secret de Déby à la Séléka dès le départ

2.2 L’offensive de la Séléka en décembre 2012 sous l’œil de Déby

2.3 Les ‘mercenaires’ des rébellions tchadiennes du Soudan dans la Séléka

2.4 Composition de la Séléka après l’offensive et son gonflement en RCA

3. 2013 : renversement de Bozizé et Séléka au pouvoir

3.1 Janvier 2013 : les accords de Libreville (2)

3.2 Le renversement de Bozizé et l’arrivée au pouvoir de Djotodia et Adam

3.3 Déby, la Séléka et le gouvernement centrafricain en 2013

3.4 Les crimes de la Séléka et sa dissolution

4. Les accusations contre Déby et la recomposition politique et militaire

4.1 Reprise des combats fin 2013 : anti-balaka et influence de Bozizé

4.2 Rôle des soldats tchadiens de la FOMAC et de la MISCA

4.3 Idriss Déby pompier pyromane notoire

4.4 Le départ des dirigeants vassaux de Déby

4.5 Derrière et à côté de Déby : la CEEAC et l’UA

4.6 Les circonlocutions des dirigeants français ‘obligés de Déby’

Conclusion

Lire ici

1. Causes de l’implication de Déby en Centrafrique entre 2012 et 2014

1.1 Idriss Déby, le parrain de Bozizé depuis 2003

1.2 L’Afrique du Sud et la protection de Bozizé

1.3 Maîtrise des rébellions et différend sur les accords de paix de 2011

1.4 Ressources minières et pétrolières : un enjeu à plus long terme

1.5 Le conflit insoluble des diamants et le financement de la Séléka

1.6 Bozizé le dictateur non durable d’une dictature durable dans une région instable ?

2. La phase cachée : la Séléka et le lancement de l’offensive en 2012

2.1 La création de la Séléka en 2012

2.1.1 Les composantes de la Séléka et leur ralliement

2.1.2 Un soutien très secret de Déby à la Séléka dès le départ

2.2 L’offensive de la Séléka en décembre 2012 sous l’œil de Déby

2.3 Les ‘mercenaires’ des rébellions tchadiennes du Soudan dans la Séléka

2.4 Composition de la Séléka après l’offensive et son gonflement en RCA

3. 2013 : renversement de Bozizé et Séléka au pouvoir

3.1 Janvier 2013 : les accords de Libreville (2)

3.2 Le renversement de Bozizé et l’arrivée au pouvoir de Djotodia et Adam

3.3 Déby, la Séléka et le gouvernement centrafricain en 2013

3.4 Les crimes de la Séléka et sa dissolution

4. Les accusations contre Déby et la recomposition politique et militaire

4.1 Reprise des combats fin 2013 : anti-balaka et influence de Bozizé

4.2 Rôle des soldats tchadiens de la FOMAC et de la MISCA

4.3 Idriss Déby pompier pyromane notoire

4.4 Le départ des dirigeants vassaux de Déby

4.5 Derrière et à côté de Déby : la CEEAC et l’UA

4.6 Les circonlocutions des dirigeants français ‘obligés de Déby’

Conclusion


Voir en ligne : Elections Afrique