Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Tchad » Nouvelle coupure des réseaux sociaux au Tchad

Nouvelle coupure des réseaux sociaux au Tchad

D 14 avril 2018     H 05:22     A Reporters sans frontières     C 0 messages


Le réseau internet, et notamment l’accès aux applications WhatsApp et Facebook, est fortement perturbé depuis plus de deux semaines au Tchad. Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités tchadiennes de mettre fin à cette nouvelle censure en ligne.

Depuis le 28 mars, l’accès à Facebook et à l’application Whatsapp est fortement restreint au Tchad. Le réseau internet a commencé à dysfonctionner à l’issue d’un forum sur la réforme des institutions, qui avait été boycotté par l’opposition. Les participants à cette rencontre avaient une semaine pour réviser l’organisation politique et administrative du Tchad. Le principe de l’instauration d’une IVe République aux pouvoirs renforcés pour le président Idriss Déby Itno à la tête du pays depuis 1990 a été validé, ce qui pourrait permettre au chef de l’Etat de rester au pouvoir jusqu’en 2033. Après son adoption en Conseil des ministres mardi, ce projet de loi doit encore être examiné par l’Assemblée nationale.

Des tensions au sein de l’ethnie au pouvoir qui se sont ouvertemente exprimées sur les réseaux sociaux pourraient également être à l’origine de ces coupures. Contactée par Reporters sans frontières (RSF), Madeleine Alingué, la porte-parole du gouvernement, n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat. Les opérateurs n’ont pas non plus communiqué officiellement sur le sujet depuis le début des perturbations.

"A chaque fois que des tensions surviennent dans l’actualité politique ou sociale tchadienne, le réseau internet est perturbé quand il n’est pas tout simplement coupé, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Le pays s’illustre désormais comme étant l’un des pires censeurs en ligne d’Afrique sub-saharienne. Les autorités tchadiennes doivent rétablir l’accès complet à internet dans le pays.”

L’accès à internet est reconnu par l’ONU comme un droit fondamental depuis 2016. Cette même année, la réélection controversée d’Idriss Déby Itno avait été suivie par une coupure d’internet pendant plusieurs semaines et des réseaux sociaux pendant 8 mois. Les autorités avaient alors évoqué des “raisons de sécurité”. Le 25 janvier dernier, le réseau a également été coupé pendant 24 heures, le jour où une manifestation contre les mesures d’austérité avait été interdite.

Le Tchad occupe la 121ème place sur 180 dans l’édition 2017 du Classement de la liberté de la presse établi par RSF.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Maltraitance des travailleurs domestiques au Mali : 59% sont agressés verbalement et 38% le sont physiquement

2.  Zimbabwe : "Daily News" journalist arrested

3.  Vers des solutions internes à la crise en RDC

4.  Égypte : la CSI exhorte le Haut Conseil militaire à respecter les droits syndicaux

5.  Mali : Déclaration du Parti SADI suite à l’attaque perfide contre la radio Kayira


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Tchad : « Le clan Déby veut conserver le pouvoir, quel qu’en soit le prix pour le peuple »

3.  La politique africaine française sous influence militaire ?

4.  Bénin : Non a la privatisation des douanes

5.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA