Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Est » Djibouti » Ismaël Omar Guelleh réprime le peuple de Djibouti pour son 4ème (...)

Ismaël Omar Guelleh réprime le peuple de Djibouti pour son 4ème mandat

D 26 octobre 2015     H 05:32     A Houssein IBRAHIM HOUMED     C 0 messages


Le tyran de Diré-Dawa Ismaël Omar Guelleh, Président autoproclamé de Djibouti est déterminé à briguer un 4ème mandat. Pour y parvenir, il utilise l’arme de la terreur. Avec souvent l’aval de ceux à qui il loue les bases militaires et qui ne sont pas regardant en matière des droits de l’Homme.
Il ne passe pas une semaine ou désormais un jour ou les Djiboutiens ne fassent pas l’objet d’une arrestation.

Les bourreaux majoritairement composés des militaires de son clan s’adonnent à cette barbarie comme si cela était normal, les victimes qui osent résister sont immédiatement fusillées ou torturées devant leurs familles. A Djibouti, la découverte des fosses communes aux abords de la capitale est désormais monnaie courante.

Cela se passe dans le Nord de Djibouti, à Tadjourah et à Obock exclus de toute vie socio-politique parce qu’exclusivement habité par des AFARS mais la nouveauté du régime est qu’il réprime désormais les membres de sa communauté, les ISSAS d’Ali-Sabieh et à Dikhil. Mais que gagne-t-il dans l’arrestation et la torture d’une femme Fatouma Chehem Ali, mère de 10 enfants ? Ismaël Omar Guelleh aime s’abreuver du sang de ces êtres fragiles.
Sans oublier Mohamed JABHA, le plus ancien détenu politique qui continue de subir les traitements les plus inhumains d’un régime aux abois.

C’est la preuve que la tyrannie d’Ismaël Omar Guelleh n’épargne personne. L’orchestre central des crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité poursuit sa folie meurtrière sans que cela n’émeuve fut-ce un instant nos amis Américains, Japonais, chinois, Allemands, Epagnols etc...qui ont tous des bases militaires.

Il est temps que la rue Djiboutienne se lève comme un seul Homme et suive l’exemple du vaillant peuple Burkinabè pour arracher sa liberté car chez nous, à Djibouti, l’armée n’existe pas, elle est clanique !!! La seule alternative reste la rue pour chasser le tyran de Diré-Dawa.

La patrie ou la mort nous vaincrons !

Vive le Peuple de Djibouti !

Vive le Burkina-Faso Libre !

Vive l’Afrique bientôt Libre !

Houssein IBRAHIM HOUMED