Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Est » Djibouti » Massacres et répressions aveugles à Djibouti

Massacres et répressions aveugles à Djibouti

D 22 décembre 2015     H 21:10     A ODDH (Djibouti)     C 0 messages


La journée du 21 décembre 2015 restera dans les annales de l’histoire de la république une journée noire où des hommes en uniformes ont tiré sur leurs concitoyens. Selon les dernières de déclaration du vice-président de l’USN, Omar Elmi Khaireh, sur les ondes de la VAO, il y aurait pas moins de 19 morts et 150 blessés. Cela s’est passé dans la banlieue de Balballa plus exactement dans le quartier de Buldhuquo.

Par ailleurs, selon les informations que nous avons pu recueillir, en début de soirée ce lundi 21 décembre 2015, les forces spéciales de la police ont mené un raid sur le lieu de réunion du Haut Conseil de l’USN (Union pour le Salut National), coalition de l’opposition djiboutienne.

Lors de cette descente des forces de police,
- 1. Said Houssein Robleh, député, étudiant en 6ème année de médecine et Secrétaire General de la LDDH, a été touché par balles. Son cas serait sérieux.
- 2. Ahmed Youssouf Houmed, président de l’USN et Hamoud Abdi Souldan, ancien ministre des biens waqfs, ont été gravement blessés.
- 3. Abdourahman Mohamed Guelleh, secrétaire General de l’USN, a été brutalement battu et roué des coups avant que les forces spéciales l’emmènent vers un lieu inconnu.

Pour le moment l’ODDH ne dispose pas toutes les informations sur cette journée noire dans l’histoire de la république de Djibouti.
L’ODDH demande l’ouverture dans les plus brefs délais d’une enquête impartiale pour traduire devant la justice les responsables.

L’ODDH demande à la Communauté Internationale d’exercer son influence sur le pouvoir en place pour que justice soit faite sur cette tuerie.

Agir pour la démocratie, la dignité et la justice

Farah Abdillahi Miguil
Président de l’ODDH