Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Est » Tanzanie » Tanzanie : RSF dénonce une loi assassine pour la blogosphère

Tanzanie : RSF dénonce une loi assassine pour la blogosphère

D 18 avril 2018     H 05:48     A Reporters sans frontières     C 0 messages


La Tanzanie vient d’adopter une loi qui intensifie le contrôle des publications sur la toile, notamment par l’enregistrement obligatoire auprès de l’organe de régulation des médias moyennant une somme exorbitante. Reporters sans frontières (RSF) dénonce ce nouveau coup porté à la presse en ligne dans le pays.

Le ministère de l’Information a définitivement adopté le 13 mars 2018 une loi votée six mois auparavant par l’Assemblée qui donne à l’organe de régulation des communications en Tanzanie (TCRA) le contrôle des informations publiées sur le net.

Les médias sociaux, radios et TV en ligne, blogueurs et plateformes digitales doivent désormais s’enregistrer auprès du TCRA en payant une accréditation à renouveler tous les trois ans, accompagnée d’une taxe annuelle et de frais de dossiers : au total, l’entretien d’un blog revient dorénavant à une moyenne de 900$ par an. “Où les blogueurs et plateformes en ligne vont-ils trouver l’argent pour payer de telles charges ?”, s’est insurgé Neville Meena, secrétaire général de Tanzania Editors Forum qui voit en cette mesure une volonté du gouvernement de “restreindre l’accès à l’information en Tanzanie”.

Par ailleurs, tout contenu en ligne susceptible de “conduire au désordre public” ou “menacer la sécurité nationale” est sanctionné d’une peine d’au moins 12 mois de prison et 2 300$ d’amende. De leur côté, les plateformes sont sommées d’exclure tout auteur anonyme ou non-enregistré. “Cette loi va tuer les blogueurs en Tanzanie”, s’alarme Mike Mushi, l’un des fondateurs du blog Jamii Forums contacté par RSF, “aucune rentabilité n’est possible pour un journaliste web dans ces conditions”.

“Les autorités tanzaniennes voudraient faire disparaître la blogosphère du pays qu’elles ne s’y prendraient pas autrement, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. La simple création d’une plateforme représente plusieurs mois de salaire pour un blogueur. Le gouvernement doit absolument revenir sur cette loi qui va anéantir l’information sur le web”.

Déjà en mars dernier, trois organisations tanzaniennes de défense des droits de l’homme ont dénoncé une loi de la presse de 2016 devant la Cour de Justice de l’Afrique de l’Est, estimant qu’elles violaient la liberté d’expression et les conventions internationales de la Communauté de l’Afrique de l’Est. L’un des forums d’information les plus importants de la zone, Jamii Forums, a déjà fait l’objet de harcèlement judiciaire ces derniers mois avec la mise en examen de son co-fondateur.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Afrique, réserve alimentaire ?

2.  Madagascar : Des « indignés » contestent les pratiques politiques

3.  Burkina Faso : Meurtres et abus commis dans le conflit du Sahel

4.  Constitutional Assembly electoral Law blow to inclusivity in post Revolution Libya

5.  « MADAGASCAR, Grenier de l’Océan Indien » : QUE LES PAYSANS NE DEVIENNENT NI LES OUBLIES NI LES VICTIMES


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  RDC : des conditions de travail « désastreuses » dans les mines de cobalt

3.  Front social : la coordination TLP appelle à manifester le 5 décembre prochain contre la présence des bases étrangères au Niger

4.  L’association SoaMad – Solidaires avec Madagascar – a le plaisir de vous inviter à l’édition 2021 de son SPECTACLE - BAZAR le samedi 4 décembre.

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe