Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Bénin » Bénin : A BAS LA DICTATURE MILITAIRE DE BONI YAYI !

Bénin : A BAS LA DICTATURE MILITAIRE DE BONI YAYI !

D 21 avril 2012     H 05:38     A Parti Communiste du Bénin     C 0 messages


C’est désormais clair pour tout le monde, Boni YAYI est un dictateur qui a conduit le pays à la ruine et veut le plonger dans le désastre. Le Président, à la suite du dernier remaniement ministériel se fait ministre de la Défense. Il était déjà, en tant que Président de la République, Chef suprême des armées. Quel besoin a-t-il de prendre lui-même en mains directement l’administration des militaires ? N’est-ce pas pour faire exécuter sans défaut les appels incessants et illégaux au haut commandement militaire contre les travailleurs et le peuple protestataires ?! C’est ce que tout le peuple a compris : la concentration du pouvoir militaire en mains directes de Boni YAYI est le signe que le dictateur se considère en guerre contre les travailleurs et le peuple.
Des mesures les plus arbitraires, criminelles pleuvent, entourés de mensonges d’Etat grossiers. Ainsi :

1- KASSA Mampo, Président du Comité de Développement de Natitingou qui a œuvré pour que soit réalisé un minimum d’infrastructures promises pour la commémoration du 1er août à Natitingou en 2011 contre les prédateurs du pouvoir est arrêté et mis en prison depuis le jeudi 12 avril 2012. On l’accuse du meurtre du jeune Fawaz abattu par balles par les sbires du pouvoir de YAYI pendant les manifestations !

2- On fabrique des mensonges contre le Directeur général du Trésor et contre l’ancien ministre des finances afin de justifier leur limogeage. Tout le monde sait que lorsque le conseil des ministres ordonne au ministre des finances le paiement par le budget national d’une somme, les modalités pratiques relèvent d’une opération de trésorerie. Ces modalités peuvent être le décaissement direct par le Trésor, l’émission de bons de Trésor ou un crédit bancaire. Le gouvernement ment en parlant d’un autre accord préalable à obtenir du conseil des ministres avant l’exécution d’une opération de trésorerie. L’objectif de YAYI est de couvrir d’opprobre le corps des financiers et tous ceux qui s’opposent à ses forfaits et caprices. Et ses mensonges montés et débités à profusion déshonorent le pays et son image à l’extérieur.

3- En plus des mensonges, le président-ministre de la défense, fait adopter par le même conseil des ministres en date du 10 avril la décision de remettre en cause le contrat signé, puis validé par décret avec la société Bénin Control pour la gestion du PVI. Le président du Conseil d’Administration de ladite société est convoqué, non, réquisitionné, à se présenter « en personne » le 16 avril 2012 à 10 heures au cabinet du Premier ministre. (cf. Communiqué du Conseil Extraordinaire des ministres in "La Nation" n° 5470 du jeudi 12 avril 2012). Il s’agit d’un acte complètement arbitraire, illégal ; d’une torture d’Etat contre les opérateurs économiques béninois.

4- Le dictateur président-ministre de la défense s’acharne à faire voter des lois contre le droit de grève, de révision de la constitution afin de se pérenniser au pouvoir après 2016.

Au total, il apparaît qu’aujourd’hui au Bénin, l’autocratie ne peut poursuivre son œuvre destructrice du pays et de ses hommes qu’en fabriquant des mensonges sur mensonges. Aucune couche sociale n’échappe à la furie du dictateur. Partout et contre tout le monde, le couple YAYI-KOUPAKI fabrique des mensonges grossiers afin de justifier ses forfaits et la répression des travailleurs, des opérateurs économiques nationaux, de la jeunesse et du peuple protestataires. Ils ont menti contre les enseignants, ils avaient menti contre les douaniers, contre les agents de santé, contre les ministres dont ils veulent se débarrasser. On l’a vu dans l’affaire CEN-SAD avec LAWANI, l’affaire ICC avec ZINZINDOHOUE. Et chaque fois KOUPAKI en complice couvre et se comporte en nettoyeur des ordures. Promu premier ministre oisif en cette période de crise, il se fait maître de conférence ès Refondation de la dictature à travers le pays.

TROP C’EST TROP ! Le peuple souverain doit mettre fin au pouvoir dictatorial YAYI-KOUPAKI. Chacun et tous, doit agir dans son milieu et son secteur sur la base de ses problèmes, organiser la solidarité avec les autres pour des actions d’ensemble afin de dégager le fléau dictateur. C’est pourquoi le Parti Communiste du Bénin appelle les travailleurs, les jeunes, les démocrates et patriotes et leurs organisations de toutes sortes à poursuivre les combats contre le dictateur Boni YAYI. Il les appelle de façon spécifique à engager des combats pour exiger

-  La libération immédiate de KASSA Mampo et le jugement des policiers assassins du jeune Fawaz ;
-  La satisfaction des revendications des enseignants pour une bonne fin de l’année en cours ;
-  Le retrait de tous les projets ou propositions de lois anti-grève ;
-  Le retrait du projet de loi de révision de la Constitution ;
-  La fin du harcèlement des opérateurs économique nationaux ;
-  La fin des mensonges contre le corps des financiers et la réhabilitation de tous les corps humiliés.

Cotonou, le 13 avril 2012

Le Parti Communiste du Bénin