Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Bénin » Bénin : FSP : TALON DETRUIT L’ETAT DE DROIT MAIS LE PEUPLE RESISTE

Bénin : FSP : TALON DETRUIT L’ETAT DE DROIT MAIS LE PEUPLE RESISTE

D 24 octobre 2018     H 05:54     A     C 0 messages


Le Front pour le Sursaut Patriotique (FSP) a tenu une Assemblée générale au sujet de la situation socio-politique actuelle et des tâches immédiates du Front. Cette assise qui a connu la participation des organisations membres ainsi que des comités régionaux du Front a adopté la déclaration dont la teneur suit :

En trente mois de pouvoir, le Président TALON a achevé la destruction de la démocratie et de l’Etat de droit au Bénin. L’arsenal juridique légalisant la dictature autocratique est complètement installé. Désormais, la liberté d’opinion et de réunion n’existe plus. Le pouvoir de TALON traque, arrête, juge en moins de deux heures et condamne à douze mois de prison un jeune protestataire comme Sira KOROGONE pour délit d’opinion. On peut désormais légalement juger une affaire déjà jugée. La Cour d’appel est dans les faits supprimée. Une Cour d’Inquisition, la fameuse Criet, juge, sans recours, tout citoyen à lui envoyé par le pouvoir. Les poursuites et procès sous TALON, contre les opposants et concurrents, Laurent METONGNON, Valentin DJENONTIN, etc, et maintenant encore Sébastien ADJAVON ont révélé aux yeux du monde entier que la justice au Bénin est une justice sans foi ni loi.

La loi sous TALON a légalisé l’exclusion du citoyen de tout droit démocratique de réunion, de manifestation, de grève. En fixant des cautions financières à la mesure des seuls riches mafieux, dans un pays où il est reconnu officiellement que la moitié de la population est en insécurité alimentaire et ne mange pas à sa faim, la loi portant Charte des partis et le code électoral sous TALON excluent les représentants des classes populaires et moyennes de tout droit d’éligibilité aux élections législatives et présidentielle.

Tout est accompli : Selon l’autocrate, ce n’est point le bilan économique et social qui garantit le succès aux élections, mais l’élimination des concurrents et opposants, l’asservissement des institutions chargées du scrutin, le musèlement du peuple. Le pouvoir de TALON a accompli cette mission.
Mais le peuple ne se sent ni ne se sait encore vaincu. Au contraire. La jeunesse reprend et multiplie les "Initiatives", défiant et déjouant la traque policière, méprisant les menaces d’emprisonnement. Le peuple affamé dénonce les hausses vertigineuses et provocatrices des taxes de racket sur les routes, dans les marchés, les ateliers, les universités, les écoles, les communications électroniques, etc. La jeunesse dans toutes ses composantes et le peuple observent que lorsque la protestation est vigoureuse et déterminée, le pouvoir affameur recule.

La jeunesse et le peuple apprennent que l’on peut s’opposer à l’ordre affameur et liberticide et le vaincre. Le peuple assimile cette vérité qu’aucune dictature ne peut tenir devant un peuple organisé et déterminé.
Le Front salue donc toutes les initiatives protestataires de la jeunesse. Il dénonce la traque lancée contre la jeunesse. Il exige la fin des poursuites contre les opposants et exige la libération des détenus politiques et le retour de tous les exilés.

L’arsenal juridique installé par le pouvoir de TALON est inique, anti-démocratique et dictatorial. Il est inacceptable car étouffe la jeunesse, les travailleurs, les entrepreneurs et le peuple. Les lois scélérates contre les libertés de manifestation, d’association, de grève sont inacceptables. La loi portant charte de partis politique ainsi que le code électoral sont inacceptables. La Cour d’exception, la fameuse Criet est inacceptable.
La faim imposée au peuple, le chômage imposé à la jeunesse sont inacceptables. Le pillage ouvert des ressources du pays à travers des contrats de gré à gré signés en toute opacité, des sociétés écran détenues par un Chef d’Etat demeuré Chef d’entreprise, tout cela est inacceptable.
Il faut se lever, maintenant, encore et encore plus largement, plus résolument.

C’est pourquoi le FSP appelle les travailleurs, la jeunesse, tous les démocrates et le peuple à la résistance, à la détermination dans la lutte contre le pouvoir autocratique.

Nous ne cesserons jamais de répéter, jusqu’à ce que l’autocratie soit définitivement vaincue, l’appel ci-après : Que de partout, chaque citoyen qui souffre et se plaint de la gouvernance autocratique, de pillage, d’apatridie et de famine du pouvoir de Talon, refuse d’accepter l’inacceptable que l’on veut lui fait subir dans son coin, et alors l’ensemble de ces refus débouchera certainement, immanquablement comme un torrent qui emporte tout, sur la libération du peuple du joug autocratique.

A BAS L’AUTOCRATIE !

VICTOIRE AU PEUPLE !

Cotonou, le 10 octobre 2018

L’Assemblée générale

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  AFRIQUE AUSTRALE : La lutte contre le trafic d’êtres humains à la traîne derrière les engagements


5 articles au hasard

1.  Communiqué du Conseil exécutif du Mouvement Civique du Gabon

2.  Tunisie : les tâches économiques d’urgence du gouvernement de salut – Plan de mobilisation financière nationale

3.  Une lame de fond anti-Frères Musulmans secoue la Tunisie

4.  LIBYE : Les migrants sub-sahariens font profil bas

5.  Pétition pour une enquête parlementaire sur l’assassinat du Président Thomas Sankara et de ses compagnons.


Les plus populaires

1.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement

2.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

3.  Dette et Coronavirus : L’Afrique pourra-t-elle se prémunir des effets délétères du système capitaliste et des politiques néolibérales ?

4.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

5.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices