Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Burkina Faso » Documentaire : Thomas Sankara , le portrait indulgent d’une figure (...)

Documentaire : Thomas Sankara , le portrait indulgent d’une figure légendaire

D 19 janvier 2016     H 05:03     A Gisèle Felhendler     C 0 messages


« La dette ne peut pas être remboursée parce que si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas. Par contre si nous payons, c’est nous qui allons mourir[1]. »

Réalisé à partir d’images d’archives, souvent inédites, d’interviews, d’extraits d’émissions et de sons de l’époque, ce documentaire de Christophe Cupelin dresse un portrait plutôt hagiographique de Thomas Sankara, de son élection à sa mort durant les quatre ans (1983-1987) précédant le coup d’État qui mènera Blaise Compaoré à la tête du pays.

Un portrait empathique, assez peu critique, sans vraiment de recul, mais dont l’intérêt, en dehors de l’aspect purement didactique, est de mettre en lumière ce que représentait Sankara, tribun hors pair et homme politique proche du peuple, révolutionnaire anticolonialiste, féministe et écologiste, il décolonisa le nom de son pays, la Haute-Volta en Burkina Faso « le pays des hommes intègres », lutta contre l’illettrisme, le machisme, la corruption, la dépendance politique et commerciale et réclama l’annulation de la dette africaine.

Au Burkina, le capitaine Sankara est toujours une légende, il reste celui qui livra la bataille du développement, de l’éducation, de l’analphabétisme, de l’autosuffisance alimentaire, de l’émancipation des femmes, de l’accès à la culture et aux soins médicaux. Il fut l’un des premiers à parler de responsabilité planétaire, et à s’attaquer à l’impérialisme colonial jusque sur le terrain hautement miné de la Françafrique.

Le rôle pour le moins trouble d’un Mitterrand cauteleux et méprisant est esquissé. Sa petite tape sur l’épaule de Sankara qui venait de dénoncer l’hospitalité de la France envers les dictateurs africains est un condensé effrayant de paternalisme, d’autoritarisme et de froide menace.

Sankara est fascinant et Cupelin ne cache pas son admiration pour le personnage, d’un point de vie humain autant que politique, (un dirigeant modeste, généreux, enthousiaste, accessible, sportif, musicien), frôlant parfois de justesse la complaisance, ajoutant ainsi à sa dimension quasi mythique. Si le documentaire ne passe pas sous silence les zones d’ombre et les ambiguïtés de l’homme politique, il est cependant empreint d’une indulgente sympathie.

Charismatique sans démagogie, Sankara apparaît, au gré des scènes et nombreux exemples mis en avant dans ce film, comme un visionnaire brillant, passionné, engageant son pays dans un programme ambitieux de transformations sociales radicales.

Le destin tragique de celui qui voulait « parler au nom de tous les laissés-pour-compte » et à qui « rien de ce qui [était] humain n’[était] étranger » est ainsi mis en lumière par un réalisateur habité par son sujet.

Gisèle Felhendler

[1] T. Sankara, conférence des pays de l’OUA, 29 juillet 1987

Une projection du film Thomas Sankara sera organisée lors de la prochaine semaine anticoloniale et la projection sera suivie d’un débat avec, éventuellement, des membres du Balai Citoyen, afin de démontrer, au delà du récit historique, l’actualité de la pensée de Thomas Sankara.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  BLOCO DEMOCRÁTICO EXIGE INVESTIGAÇÃO PROFUNDA PARA O RAPTO DE MÓNICA ALMEIDA

2.  Togo : L’ANC exige la libération immédiate et sans condition du Pasteur Edoh Komi

3.  Ouganda : Acharnement policier contre le défenseur des droits humains Justus Orishaba Bagamuhunda

4.  Le comité marocain de suivi du 20 février appelle à un rassemblement contre l’ingérence de la France au Maroc

5.  Malawi : La répression sanglante lors de manifestations pacifiques fait dix-huit morts


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Afrique du sud : The Lives of Women & Girls Are Not Respected

3.  Kenya : MATHARE YOUTH DIALOGUE ON EXTRA JUDICIAL KILLINGS

4.  "Xenophobia" in South Africa : Order, Chaos, and the Moral Economy of Witchcraft

5.  Démocratie populaire, jeunesse et activisme : une entrevue avec Tunde Zack-Williams