Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Burkina Faso » LE MAUVAIS FILM QUI SE DÉROULE SOUS NOS YEUX AU BURKINA

LE MAUVAIS FILM QUI SE DÉROULE SOUS NOS YEUX AU BURKINA

D 21 septembre 2015     H 14:00     A Balai citoyen     C 0 messages


Yayi Boni nous avait annoncé une bonne nouvelle. La voici venue, laide et cruelle.

La CEDEAO vient de proposer un accord honteux pour sortir d’une crise qui n’existe pas. Il n y a pas de protagonistes. Il y a juste des agresseurs, des terroristes avec en face des populations civiles qui sont massacrées et qui résistent. Le peuple burkinabè est en train d’être puni pour avoir défié l’ordre établi. Les producteurs de la série de fiction, la CEDEAO, le syndicat mafieux des chefs de l’État et autres francs-maçons veulent remettre en scelle le conglomérat de la conspiration des initiés.

Ils encouragent la prise d’otage du peuple par la milice RSP avec à sa tête le général décoré de la légion d’honneur par Sarkozy en 2008. Pour eux, le Burkina d’impunité, de corruption généralisée doit renaitre sur les cendres du Burkina des hommes intègres, du Burkina de Sankara.

Macky Sall et Yayi Boni retournent chez eux peinard, mission d’enfumage accompli tandis que notre président et son premier ministre sont toujours aux mains des preneurs d’otage. Le RSP est toujours bien en place et il n’a même pas été proposé de le mettre au moins sous le commandement direct de l’État Major général des armées.

Macky Sall et Yayi Boni n’ont rien dit sur les morts qui s’entassent à la morgue ni sur les dizaines de blessés graves entassés dans les couloirs de Yalgado et qui manquent de tout.

Le Général Diendéré qui joue bien son rôle exige et obtient une redistribution des cartes, l’impunité totale et une restauration du système déchu.
Tout ceci dépassé le petit soldat criminel et tortionnaire du RSP. Il est juste un pion dans ce jeu où les maitres de l’ombre avaient d’ores et déjà pris une grande avance sur nous en planifiant durablement le fonctionnement et le format de nos États africains.

Si on y prend garde, bientôt, plusieurs de nos concitoyens vont finir par accepter le nouveau "deal" comme étant un moindre mal sans se rendre compte du retour en arrière progressif vers le régime déchu par l’insurrection populaire.

Bientôt des leaders religieux et coutumiers, façonnés par Blaise Compaoré risquent de nous demander d’accepter de pardonner, bla bla bla que « A cause de Dieu, de la Paix ... » oubliant que ces terroristes sont allés tirer chez le Mogho Naba et ont martyrisé des résistants à l’hôtel Laico sous les yeux de diplomates.

En réalité, il ne s’agit pas seulement de déguerpir Diendéré et son RSP qui ne sont que des taupes au service d’une organisation transfrontalière globalisée et plus sophistiquée. Ce dont il s’agit à terme, pour les démocrates et les patriotes africains, c’est de détruire la secte de la conspiration des initiés de l’accaparement qui est au cœur de nos appareils d’État.

Mais pour cela, il faut nécessairement mettre un terme à ce mauvais film produit par la CEDEAO avec comme metteur en scène Macky Sall et Yayi Boni et d’autres acteurs et figurants au Boubou brodé et costume cravate payés chers pour jouer leur rôle.

Nous ne devons plus être des figurants et des pions. Nous devons anticiper les coups d’avance.

Nous devons faire du Burkina Faso, le tombeau de l’impérialisme.

EN AVANT POUR LA RÉSISTANCE ...

LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS ...

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Allocution de Jean-Bosco PELEKET lors de la manifestation de soutien au peuple Centrafricain éprouvé, parvis des Droits de l’Homme, Trocadéro à Paris

2.  Maroc : l’enlèvement du camarade Abdul-Jalil Akadil militant actif du mouvement de 20 Février à Safi

3.  Cameroun : portrait du président du Manidem

4.  Uganda : Police Attack LGBT Pride Event

5.  SOMALIE : L’importance accordée aux opérations militaires « met davantage de civils en danger »


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Front populaire et mythologie politique : « l’oubli » des colonisés

3.  Nest-egging for a rainy day

4.  Grandir dans la guerre - les enfants-soldats en RDC

5.  "Xenophobia" in South Africa : Order, Chaos, and the Moral Economy of Witchcraft