Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Côte d’Ivoire » Côte d’Ivoire - Violences faites aux femmes : les survivantes ne sont plus (...)

Côte d’Ivoire - Violences faites aux femmes : les survivantes ne sont plus seules

D 12 août 2020     H 06:00     A     C 0 messages


En cette période de crise sanitaire due à la maladie à coronavirus, des femmes survivantes de violences physiques et sexuelles ont reçu, samedi 6 juin à Abidjan, un réconfort psycho-social de la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes.

À travers cette action sociale dénommée « La ligue à cœur ouvert : pour qu’elles ne soient plus jamais seules ! », la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes en collaboration avec l’ONG internationale EngenderHealth a permis aux 50 survivantes de violences de bénéficier de :

Entretiens individuels avec une psychologue en vue de dresser une liste des besoins d’accompagnement de ces dernières ;
séance d’information et de services en Santé Sexuelle et Reproductive, assurée par les organisations partenaires EngenderHealth et PSI en Côte d’Ivoire ;
dons en nature comprenant des vivres et du matériel de protection contre la Covid-19.
A cœur ouvert ces femmes ont, au cours de cette activité, brisé le silence.

Depuis novembre 2019, la Ligue ivoirienne des Droits des Femmes est intervenue sur plusieurs cas de violences physiques et sexuelles. Selon la présidente, Méganne Boho, cette première activité grand public vise à démontrer aux femmes qu’elles ne sont plus seules.
« Pour l’année 2020, nous allons aider le plus de victimes à être suivies psychologiquement en créant une synergie entre les autorités gouvernementales et internationales. Nous avons déjà commencé avec le comité national de lutte contre les VBG et la commission nationale des droits de l’homme avec qui nous collaborons sur des cas en cours », a-t-elle affirmé.

La Ligue ivoirienne des Droits des Femmes intervient dans divers aspects liés aux droits de la femme. Principalement, sur les Violences Basées sur le Genre (viol, violences conjugales, harcèlement, pédocriminalité), l’éducation sur les droits des femmes, la facilitation de la prise en charge et la réinsertion des victimes, un appui psychologique, juridique et financier aux victimes.
L’un des défis majeurs que ce réseau féministe devra relever est de parvenir à bout du processus judiciaire en matière de violences sexuelles et conjugales en Côte d’Ivoire.

Source : https://mariamsorelle.mondoblog.org

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Empire qui ne veut pas mourir : « Il faut accepter que l’histoire en Afrique puisse s’écrire sans la France »

2.  Etre lesbienne en Afrique du Sud : pas toujours gai

3.  SARKOZY OU HOLLANDE : POUR QUI « VOTENT » LES AFRICAINS ?

4.  Togo : Manifestation de la STT bloquée par les forces de l’ordre : Nadou Lawson parle de « violation flagrante du droit des syndicats »

5.  Burundi : APPEL À LA LIBÉRATION DE M. JEAN-CLAUDE


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA

3.  Burkina Faso : Déclaration de l’unité d’action syndicale sur la situation nationale.

4.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

5.  Bénin : Non a la privatisation des douanes