Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Ghana » Ghana : mobilisation contre la vie chère et la corruption

Ghana : mobilisation contre la vie chère et la corruption

D 26 octobre 2023     H 05:00     A Paul Martial     C 0 messages


Face à une crise économique d’ampleur, le président du Ghana se voit obligé de faire appel au FMI pour restructurer la dette tout en menant une politique d’austérité contre les populations.

Nana Akufo-Addo s’était fait élire en 2017 avec une promesse, celle d’un « Ghana Beyond Aid » exprimant la volonté que le pays ne soit plus dépendant des institutions financières internationales et des aides au développement des pays riches.

Crise économique

Cela ne signifiait nullement pour le président de cet État anglophone d’Afrique de l’Ouest de s’engager sur une voie économique alternative.

Ce changement de paradigme se résumait à changer les sources de financement en privilégiant les emprunts sur les marchés internationaux et en mettant fin à la succession des plans du FMI, une quinzaine depuis l’indépendance. Cette politique a eu comme seul résultat une augmentation des taux d’intérêts avoisinant les 8 %. Ainsi, le Ghana consacre la moitié de ses recettes au remboursement de la dette qui s’élève autour de 63 milliards de dollars.

Les principales richesses se limitent à l’exportation des matières premières comme le pétrole, l’or ou le cacao, sans aucune politique de transformation. Ainsi par exemple pour le cacao, le Ghana n’est pas intégré dans la chaîne de valeur lui permettant une augmentation de ses ressources.

Corruption

En plus de la politique libérale de Nana Akufo-Addo, une seconde plaie frappe le pays : la corruption. Que cela soit dans le domaine pétrolier, avec le procès qui s’ouvre contre la société Technip FMC, ou la démission début 2020 du procureur anticorruption qui dénonçait l’interférence de la présidence dans les affaires judiciaires. Une présidence qui dut aussi se séparer de son secrétaire d’État aux Finances, pris en flagrant délit de demande de pots-de-vin, ou sa ministre de l’Assainissement et de l’Eau, ayant plus d’un million de dollars à son domicile.

Mobilisation

La baisse du pouvoir d’achat frappe les GhanéenEs y compris ceux des classes moyennes. Les commerçants, en signe de protestation, ont plusieurs fois baissé leur rideau contre une inflation qui s’élève à près de 37 %. En l’absence de mesures sociales, les mobilisations contre la vie chère et la corruption rythment la vie du pays et ont pris rapidement une tournure politique. Les militantEs de la société civile ont créé « #AriseGhana » qui organise les manifestations de rue. À l’image de « Y’en a marre » au Sénégal ou du « Balai Citoyen » au Burkina Faso, une organisation de jeunesse s’est également créée « #FixtheCountry » (répare le pays).

Le slogan le plus populaire est sans nul doute « #OccupyJulorbiHouse » : jeu de mots entre « Jubilee House », désignant le palais présidentiel, et « Julorbi », signifiant en langue Ga « Voleurs ».

Face à ces mobilisations, la seule réponse du pouvoir est une répression policière disproportionnée, pour reprendre l’expression d’Amnesty International. En cela, le Ghana est loin d’être une exception.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

5.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY


5 articles au hasard

1.  NO TERANGA FOR EPA ! PAS DE TERANGA POUR L’APE ! DUñ TERAL APE ! La CEDEAO doit refuser son annexion par l’Union Européenne en bloquant l’APE !

2.  Niger : conflit social pour Areva dans la mine d’uranium de Cominak

3.  Libéria : Mae Azango a pris sur elle le sujet tabou de la Mutilation Génitale Féminine (MGF)

4.  Les manifestants soudanais expédiés dans des "maisons fantômes"

5.  Guinée : Inculpation de l’ancien chef de la garde présidentielle dans l’affaire des tortures de 2010


Les plus populaires

1.  Ethnonationalism, imperialism and the working class in Ethiopia

2.  Togo expels French reporter, suspends press accreditation for foreign media

3.  Togo : RSF dénonce l’expulsion arbitraire du journaliste Thomas Dietrich et la suspension des accréditations pour la presse étrangère

4.  La Banque Mondiale Accusée de Destruction des Exploitations Agricoles Traditionnelles dans le but de Soutenir l’Accès à la Terre des Grandes Entreprises

5.  Kenya - Doctors’ Strike : President Ruto’s Hypocrisy Exposed