Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Mali » Communiqué N°02_2013 du 12 février 2013 du Bureau politique du Parti (...)

Communiqué N°02_2013 du 12 février 2013 du Bureau politique du Parti SADI

D 12 février 2013     H 19:55     A Parti SADI     C 0 messages


Le Bureau Politique du Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) informe ses militants, l’opinion nationale et internationale que dans la journée du lundi 11 février 2013 vers 16H30, des hommes armés en civil ont violemment interpellé le Secrétaire Général du Parti, Dr Oumar MARIKO, avant de l’amener vers une direction encore inconnue.

Le Bureau Politique du Parti SADI prend à témoin le Peuple malien face à cette nouvelle provocation des autorités intérimaires du Mali. Il rappelle que notre Parti a joué à l’apaisement en cette période cruciale d’état d’urgence afin de concentrer tous les efforts sur le soutien à nos forces armées et de sécurité pour accélérer la libération de notre territoire.

Notre nation est empêtrée depuis janvier 2012 dans une guerre planifiée et mise en œuvre par le pouvoir défunt du Général Amadou Toumani Touré et ses soutiens (ADEMA, URD, PDES) regroupés aujourd’hui au sein du FDR. Le Parti SADI ne comprend pas pourquoi les autorités maliennes profitent de cette période qu’elles ont décrétée « Etat d’urgence » pour perpétrer une arrestation violente aux allures d’enlèvement sur le Secrétaire Général du Parti.

Le Parti SADI rend le Professeur Dioncounda Traoré responsable de tout ce qui arrivera au Dr Oumar Mariko.

Le Parti SADI demande à tous ses militants, à ses sympathisants et à tout le Peuple de rester mobiliser en cette période difficile, afin d’éviter que le pouvoir de fait dirigé par le Professeur Dioncounda ne nous conduisent vers de nouvelles aventures périlleuses, par eux planifiées, pour perdurer le plus possible au pouvoir.

Le Bureau Politique du Parti SADI demande au Professeur Dioncounda de libérer immédiatement Dr Oumar Mariko afin d’apaiser les esprits et permettre au Peuple de regarder de nouveau dans la même direction.

Restons mobilisés et vigilants pour la construction d’une démocratie véritable !

Bamako, le 12 février 2013

Pour le Bureau Politique

Le Secrétaire Politique chargé de la Communication
Mohamed AG AKERATANE