Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Mali » Mali : Après son investiture par le Parti Sadi : Oumar Mariko dévoile son « (...)

Mali : Après son investiture par le Parti Sadi : Oumar Mariko dévoile son « engagement pour le Mali »

D 3 juillet 2011     H 15:29     A     C 0 messages


agrandir

Investi à l’unanimité par les délégués de la 2e session ordinaire du Comité central, le candidat du parti Sadi ambitionne de « bâtir un Etat démocratique fort, respectueux des valeurs républicaines, et de la répartition équitables des ressources du pays ». Dans un document de 15 pages, le député Oumar Mariko articule son programme autour de quatre axes majeurs.

Pour la 3e fois consécutive le parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (Sadi), se jette dans la course pour la magistrature suprême. Son candidat a été officiellement investi ce dimanche à l’issue des travaux de la 2e session ordinaire de son Comité central. Réunis ce week-end au CRESS de Badalabougou les délégués des structures de l’intérieur et de l’extérieur ont, à l’unanimité, porté leur choix sur le député Oumar Mariko pour défendre les couleurs du parti dans la bataille pour la succession du président ATT.

Selon le rapporteur de la Commission d’investiture, Dr. Allaye Bocoum, ce choix n’est pas fortuit. Il se justifie, dit-il, par « le parcours politique du candidat ». Ancien secrétaire général de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) il aura été, selon lui, de tous les combats du mouvement démocratique dans notre pays. Membre du Cnid association, Oumar Mariko a marqué, selon Dr. Bocoum, les luttes sociales au Mali, notamment auprès des paysans de l’Office du Niger, les travailleurs de l’Huicoma, les partants volontaires à la retraite. Les actions humanitaires, ajoute le rapporteur, en faveur des couches déshéritées, la participation aux luttes des forces progressistes de gauche, sont, dira-t-il, autant d’aouts pour le député lui permettant de « représenter valablement les idéaux du parti à la course pour la magistrature suprême ». La tâche s’annonce dure pour le porte-étendard du parti qui mesure l’enjeu du défi qui l’attend.

Nationaliser les entreprise et sociétés d’Etat
Dans un document de 15 pages, le candidat du parti a dévoilé son « engagement pour le Mali ». Il s’appuie sur « une société démocratique, solidaire, durable, émancipatrice, planétaire et qui se développe ». La profession de foi du candidat Oumar Mariko s’articule autour de quatre axes prioritaires comme l’affirmation de la souveraineté du pays. Au cœur de ce programme, le candidat envisage la lutte contre les privatisations à travers la nationalisation des entreprises comme la Régie des chemins de fer, l’Huicoma, la Comatex, la Betram, la Sotelma, la CMDT, etc. Le développement du monde rural (agriculture, pêche, élevage, artisanat, etc.), la révision des contrats miniers (qui ne profitent pas au peuple malien selon lui), l’environnement, la culture, etc. sont aussi des axes forts dudit programme.

Le deuxième chapitre du programme d’Oumar Mariko a trait à la fondation d’un Etat « qui se réconcilie avec son peuple et ses travailleurs ». Il passe, selon lui, par le respect de la liberté d’expression, des droits de l’homme, la lutte contre l’émigration en créant des richesses pour les jeunes, et l’accès au logement.

Un Etat au service du peuple


Voir en ligne : SADI

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Afrique, réserve alimentaire ?

2.  Madagascar : Des « indignés » contestent les pratiques politiques

3.  Burkina Faso : Meurtres et abus commis dans le conflit du Sahel

4.  Constitutional Assembly electoral Law blow to inclusivity in post Revolution Libya

5.  « MADAGASCAR, Grenier de l’Océan Indien » : QUE LES PAYSANS NE DEVIENNENT NI LES OUBLIES NI LES VICTIMES


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  RDC : des conditions de travail « désastreuses » dans les mines de cobalt

3.  Front social : la coordination TLP appelle à manifester le 5 décembre prochain contre la présence des bases étrangères au Niger

4.  L’association SoaMad – Solidaires avec Madagascar – a le plaisir de vous inviter à l’édition 2021 de son SPECTACLE - BAZAR le samedi 4 décembre.

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe