Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Mali » Mali : DECLARATION DE LA CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE DU (...)

Mali : DECLARATION DE LA CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE DU BENIN

D 21 janvier 2013     H 12:12     A     C 0 messages


Depuis le vendredi 11 Janvier 2013, la France mène une guerre au Mali au nom de la lutte contre le terrorisme et pour l’intégrité territoriale de ce pays. N’ayant pas réussi à faire faire par la CEDEAO-en temps voulu- la sale besogne d’intervention armée, elle se résout à prendre elle-même les devants des opérations. Pour ses intérêts impérialistes.

Ainsi à peine un an et demi après que des tonnes de bombes ont été déversées sur la Côte-D’ivoire et la Lybie et ont massacré des milliers d’Africains, ces mêmes bombes françaises se déversent sur le Mali et les victimes sont encore des Africains. Combien d’interventions la France n’a-t-elle pas menées contre les peuples africains depuis cinquante-deux ans ! Tous les prétextes sont bons pour cela.

Le Président YAYI Boni dans cette affaire a toujours joué le va-t-en guerre, appelant à tous propos à une intervention armée, y compris à l’OTAN.

La Convention Patriotique des Forces de Gauche, dans maintes déclarations antérieures sur la situation au Mali, s’est toujours opposé, conformément aux positions des patriotes maliens organisés dans la COPAM, à toute intervention extérieure au Mali.
Elle condamne par conséquent l’intervention des forces françaises comme une agression inadmissible pour les peuples.

La Convention Patriotique des Forces de Gauche s’indigne et proteste contre la décision du Gouvernement du Bénin, conduit par YAYI Boni, d’envoyer des troupes au Mali et ceci sans même s’en référer à la Représentation Nationale. Il s’agit bel et bien d’un front de guerre et non d’un front de maintien de paix.
Elle rend en conséquence responsable le Gouvernement de YAYI Boni de toutes les déconvenues qui découleraient de cette décision irresponsable.

Cotonou le 16 Janvier 2013

Le Président,

Philippe NOUDJENOUME