Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Mali » Mali : Déclaration du Bureau Politique du Parti SADI suite à l’interpellation (...)

Mali : Déclaration du Bureau Politique du Parti SADI suite à l’interpellation du Dr Oumar Mariko

D 10 décembre 2021     H 12:00     A Parti SADI     C 0 messages


A Paris Manifestations de soutien à Dr Oumar Mariko samedi 11 décembre devant l’ ambassade du Mali en France de 16h à 18h Rue Saint-Romain angle rue du Cherche-Midi.

...

Le lundi 06 décembre 2021, le Président du Parti SADI, le Dr Oumar Mariko a été interpellé par la Brigade de Recherche du Camp I de la Gendarmerie Nationale dans le cadre d’une enquête pour « propos injurieux » ouverte par le Procureur de la République près le Tribunal de la Commune 4 du District de Bamako.

Depuis une semaine, des propos manifestement mensongers, provocateurs, révisionnistes et injurieux contre le mouvement démocratique, certains acteurs politiques attribués au premier-Ministre Choguel Kokala Maiga ont fait le tour des réseaux sociaux. Ces propos d’une extrême gravité mettaient en cause l’insurrection populaire du 26 mars 1991 qui a renversé la dictature néocoloniale, monopartiste du CMLN-UDPM qui avait totalement confisqué les aspirations du peuple malien à la démocratie et à la liberté.

Choguel Kokala Maiga dans un laborieux exercice de déni portait atteinte à la mémoire de nos martyrs de mars 1991.

En réaction à ces propos révisionnistes, irresponsables et inacceptables visant à déconstruire la mémoire historique de notre peuple et à mettre en cause le verdict qui a condamné son mentor et directeur de conscience, le dictateur Moussa Traoré à la peine de mort, le Dr Oumar Mariko, fondateur de l’AEEM (Association des Elèves et Etudiants du Mali) qui fut le fer de lance de ce mouvement insurrectionnel dans la chute de la dictature, dans une réaction de dépit et d’amertume face à cette énième provocation, a réagi.

Cette réaction humaine parfaitement compréhensible a été détournée, déformée, sur la base d’un montage audio puis distillée à profusion sur les réseaux sociaux
Ce vocal a finalement servi d’alibi aux autorités de la Transition pour actionner la machine judiciaire et mettre aux arrêts le Dr Oumar Mariko qui les empêche de tourner en rond.

Face à cette énième tentative de musellement, de répression et d’intimidation, le Parti SADI :

- Dénonce avec la dernière vigueur l’acharnement et l’aveuglement des autorités de la Transition contre toute velléité d’expression contraire à leur pensée unique ;
- Exige la libération immédiate et sans condition du Dr Oumar Mariko, Président du Parti SADI et de Aboubacar Camara, journaliste-animateur à Radio Kayira ;
- Demande aux autorités de la Transition de se recentrer sur leurs missions essentielles qui sont la restauration de la paix et de la sécurité, l’amélioration des conditions de vie des maliens qui ne cessent de se détériorer, la lutte véritable et implacable contre la corruption qui gangrène notre pays ;
- Prend à témoin le peuple malien sur ces dérives dictatoriales, les méthodes d’inquisition par procuration, l’instrumentalisation de la justice, la réécriture de l’histoire récente de notre peuple, la manipulation des consciences qui pourront avoir des conséquences désastreuses pour notre nation confrontée à une crise existentielle ;
- Lance un appel aux militants du parti SADI, aux acteurs du mouvement démocratique, aux défenseurs des droits humains, aux organisations de la société civile, aux syndicats à rester mobiliser et à redoubler de vigilance pour barrer la route aux imposteurs et marchands d’illusions afin de préserver l’unité et la stabilité de notre pays en cette période cruciale de notre histoire.

Bamako, le 07 décembre 2021
Le Bureau Politique

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Togo : POUR UNE TRANSITION SANS FAURE GNASSINGBÉ

2.  Sénégal, pour la victoire du peuple : organiser l’impossible !

3.  Burundi : Existe-t-il actuellement un processus révolutionnaire ?

4.  Seuls les révolutionnaires comme SANKARA n’ont pas peur de la transparence

5.  SOUDAN : Le Who’s who de l’opposition


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Bénin : Non a la privatisation des douanes

3.  Union européenne – Union africaine : Pour une refondation complète des relations entre l’Europe et l’Afrique

4.  Kenya : MATHARE YOUTH DIALOGUE ON EXTRA JUDICIAL KILLINGS

5.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique