Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Mali » Mali : Déclaration du Parti SADI suite à l’attaque perfide contre la radio (...)

Mali : Déclaration du Parti SADI suite à l’attaque perfide contre la radio Kayira

D 28 avril 2012     H 12:32     A Parti SADI     C 0 messages


Ce samedi 21 avril 2012 aux environs de 4 heures du matin, des individus cagoulés, armés de pistolets, de machettes, munis de bidons d’essence et circulant à bord de deux voitures de marque Mercedes de couleur grise, ont fait irruption dans les locaux de la radio Kayira pour y mener des opérations de destruction des matériels de la radio Kayira.

Ces individus armés ont pris d’abord en joue le gardien de la Pharmacie Soukhoulé attenante à la radio Kayira. Contraint sous la menace des armes, ce dernier demanda au gardien de la Radio Kayira d’ouvrir l’entrée de l’immeuble. Les assaillants qui puaient l’alcool et la drogue à cent lieues se sont engouffrés dans le Hall de l’immeuble, ont violenté le gardien qui essuya par ailleurs plusieurs coups de feu. Ils ont ensuite accédé à l’étage qui abrite les bureaux et le studio.

Les assaillants se sont attaqués à la salle de réunion et y ont mis le feu. Des chaises et des livres ont été carbonisés. Ils ont ensuite défoncé des portes avant de battre en retraite. Le bilan fait état de dégâts importants et d’un blessé, le gardien de la Radio Kayira.

- Le Parti SADI condamne avec la dernière rigueur cette agression criminelle et demande à la justice de tout mettre en œuvre pour retrouver leurs auteurs pour qu’ils en répondent devant la justice ;

- Le Parti SADI invite l’ensemble des démocrates du Mali à se mobiliser comme un seul homme pour barrer la route aux réseaux criminels et mafieux liés au système ATT et à ses alliés objectifs et qui sont à l’œuvre en ce moment pour faire échec à la lutte de notre peuple pour le changement.

- Le Parti SADI exprime son soutien total et résolu à la Radio Kayira et à tous les travailleurs et les invite à ne pas céder aux actions terroristes de ces escadrons de nervis qui bénéficient du climat d’impunité qui règne dans notre pays depuis plusieurs décennies.

Pour le Bureau Politique

Le Président

Cheick Oumar Sissoko