Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Niger » Niger : Quand Mohamed Bazoum consolide la répression civique !

Niger : Quand Mohamed Bazoum consolide la répression civique !

D 20 mars 2023     H 04:30     A     C 0 messages


C’est sans surprise que la coordination nationale de Tournons La Page Niger a appris, hier jeudi 09 mars 2023, l’interpellation et la garde à vue de deux de ses membres dont le camarade Idrissa Adamou Coordonnateur National de l’ONG Notre Cause Commune (NCC) et le camarade Badja Abdou Awal membre du MPCR.

Le chef d’inculpation de nos camarades est diffusion de données de nature à troubler l’ordre public. Un motif non moins fallacieux et ridicule car sorti des dispositions de la loi 2019-33 portant répression de la cyber criminalité. La même loi que le président Bazoum disait avoir dépénalisée.

Plus surprenant encore c’est que tout porte à croire que les paroles et promesses du chef d’État nigérien s’apparentent plus à un horizon fuyant dont l’existence est plus théorique et illusoire que pratique et réelle.

En effet, l’on se rappelle encore des promesses du Président de la République dans lesquelles il disait qu’aucun acteur de la société civile ne serait inquiété pour ses opinions.

Voilà qu’en plus du l’incarcération arbitraire du camarade Abdoulaye Seydou, coordonnateur du mouvement M62, celle du camarade Ibrahim Illiassou du MPCR, interpellé depuis le 21 février 2023, c’est au tour de deux autres acteurs de la société civile qui ont passé leur première nuit de garde à vue à la PJ pour diffusion de donnée sur Whatsapp.

Autre aspect plus impressionnant, reste la promptitude avec laquelle la police surveille des petits groupe whatsapp, et qu’elle ait été incapable de prévenir l’attaque de tout un commissariat à quelques encablures de Niamey.

Aux regards de tout ce qui précède, la coordination nationale TLP-Niger :

Condamne avec la plus grande fermeté le harcèlement judiciaire contre les acteurs de la société ;
Apporte son soutien inconditionnel aux camarades Abdoulaye Seydou, Idrissa, Ibrahim Illiassou, Adamou et Badja Abdou Awal ;
Exige leur libération immédiate et sans condition ;
Exige du gouvernement l’ouverture d’une enquête indépendante sur les événements de Makolondi particulièrement l’attaque du commissariat de police de ladite localité.

Fait à Niamey le 10 mars 2023

Le coordinateur national

Maikoul Zodi

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

5.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY


5 articles au hasard

1.  NO TERANGA FOR EPA ! PAS DE TERANGA POUR L’APE ! DUñ TERAL APE ! La CEDEAO doit refuser son annexion par l’Union Européenne en bloquant l’APE !

2.  Niger : conflit social pour Areva dans la mine d’uranium de Cominak

3.  Libéria : Mae Azango a pris sur elle le sujet tabou de la Mutilation Génitale Féminine (MGF)

4.  Les manifestants soudanais expédiés dans des "maisons fantômes"

5.  Guinée : Inculpation de l’ancien chef de la garde présidentielle dans l’affaire des tortures de 2010


Les plus populaires

1.  Ethnonationalism, imperialism and the working class in Ethiopia

2.  Togo expels French reporter, suspends press accreditation for foreign media

3.  Togo : RSF dénonce l’expulsion arbitraire du journaliste Thomas Dietrich et la suspension des accréditations pour la presse étrangère

4.  La Banque Mondiale Accusée de Destruction des Exploitations Agricoles Traditionnelles dans le but de Soutenir l’Accès à la Terre des Grandes Entreprises

5.  Kenya - Doctors’ Strike : President Ruto’s Hypocrisy Exposed