Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Nigeria » Nigeria : 15 millions d’enfants qui travaillent et violentes pratiques (...)

Nigeria : 15 millions d’enfants qui travaillent et violentes pratiques antisyndicales

D 12 juillet 2011     H 04:39     A CSI     C 0 messages


Bruxelles, le 28 juin 2011 (CSI en ligne) : La Confédération syndicale internationale a dénoncé le niveau alarmant du travail des enfants au Nigeria et la violence antisyndicale dans un rapport présenté à l’Organisation mondiale du commerce. Quelque 15 millions d’enfants travaillent, dont un grand nombre réalisent des travaux dangereux.

« Les restrictions du Nigeria au droit des travailleurs/euses de constituer des syndicats permettent d’exploiter gravement les travailleurs/euses, notamment dans les zones franches d’exportation du pays où les jeunes entreprises se voient garantir une main-d’œuvre interdite de droit de grève pendant minimum dix ans. Compte tenu des lacunes juridiques majeures et de la faible application de la législation, des millions d’enfants travaillent au lieu d’aller à l’école, portant ainsi atteinte au tissu social et aux perspectives économiques du Nigeria », a affirmé la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow.

Le rapport soumis à l’OMC en vue de son examen des politiques commerciales au Nigeria, révèle également les faits suivants :

- Des restrictions aux droits d’organisation et de négociation collective, auxquels viennent s’ajouter l’intimidation et la violence par les employeurs ;
- Les femmes ne gagnent que 68% des salaires de hommes pour un travail de valeur égale ; et
- La police autorise rarement les syndicats à organiser des manifestations publiques et fait systématiquement usage de la force pour disperser les manifestants.

« Les membres de l’OMC se sont engagés à respecter les normes fondamentales du travail de l’Organisation internationale du travail, mais le Nigeria manque à son engagement. De nombreux travailleurs/euses nigérians vivent dans la crainte de la violence par leur employeur et la police. Ce manquement ne nuit pas seulement aux Nigérians mais également aux efforts déployés par d’autres gouvernements pour respecter des normes décentes en matière d’emploi dans l’économie mondialisée » a affirmé Sharan Burrow.

Pour consulter la partie relative au Nigeria dans le rapport annuel de la CSI, voir : http://survey.ituc-csi.org/Nigeria.html

Source : http://www.ituc-csi.org