Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » Après l’interlude du remaniement : rester nous- mêmes et garder résolument le (...)

Après l’interlude du remaniement : rester nous- mêmes et garder résolument le cap de l’alternative au système de servitude volontaire et de prédation !

D 10 novembre 2020     H 08:25     A Madièye MBODJ     C 0 messages


Par les temps qui courent, elle a décidément bon dos, la covid-19. Elle sert opportunément de prétexte et de couverture à toutes les turpitudes et autres retournements de grands boubous, au nom d’une prétendue « union sacrée autour des intérêts supérieurs de la Nation ». L’on semble soudainement découvrir que le Sénégal serait ainsi en butte à un danger planétaire qui justifierait tous les wax-waxeet du monde ! Ce disque rayé pourrait laisser indifférent si d’un côté, il ne cachait pas un marché de dupes entre protagonistes se livrant à qui mieux mieux au jeu du poker menteur, et si d’autre part, il ne contribuait pas à discréditer davantage la politique et les politiciens : « Tous pareils ! » Et pourtant, quoi de plus noble que de s’engager individuellement, collectivement et solidairement pour contribuer à trouver les bonnes solutions aux problèmes réels de nos peuples au Sénégal et en Afrique, pour gérer les affaires de la cité au profit exclusif des citoyennes et citoyens, ce qui est l’essence même de la politique ?

Un remaniement ministériel qui passe en pertes et profits des questions lancinantes comme, entre autres, le fonctionnement bancal de la justice dans notre pays, le défi crucial et vital de l’emploi des jeunes, désespérés de leur propre pays jusqu’à être prêts à mourir au fond de l’océan, l’accroissement des inégalités sociales et de la pauvreté, la boulimie et la prédation foncières, les scandales financiers et écologiques, un tel remaniement loin de s’inscrire sur la voie du redressement, ne constitue en réalité qu’un Protocole Additionnel de Partage, Ajusté et Accéléré (PAP2A) ! Mais le jeu de cache-cache est une politique de courte vue, il peut durer ‘’15 bons mois de réglages’’, voire plus ; il peut emprunter le cadre d’un faux dialogue faussement national, ou encore la figure de complots nocturnes sous forme de « tête-à-tête » encagoulés. Que vaut d’ailleurs le modèle démocratique occidental –capitaliste servant de référence à nos dirigeants et qui, à la tête des Etats-Unis d’Amérique, a fait pendant quatre longues années, fanfaronner un Trump raciste, suprématiste, xénophobe, sexiste et fasciste ; ou qui sous nos tropiques, a engendré un « présidentialisme néocolonial » endémique (Pr Abdoulaye LY), avec en Guinée un tristement vieillissant Alpha Condé, plus que décevant dans sa boulimie de pouvoir, en Côte d’Ivoire un Ouattara homme lige de Macron et de la FrançAfrique, avec à côté son alter ego du Sénégal à la tête de la dynastie Faye-Sall ? Pauvre Afrique, malade de sa dépendance sans fin, avec son corollaire de pillage criminel de toutes ses ressources, malade de ses divisions entretenues et de ses élites dirigeantes, donnant tout son sens à ce proverbe chinois : « Le poisson pourrit toujours par la tête » !

Et pourtant, malgré les tours, passe-passe et détours, la vérité finit toujours par éclater au grand jour (Dëgg man na yeexuw yoon, wànte du fanaan àll mukk) ! Aux yeux de la coalition Jotna/ Patriotes pour l’Alternative, continuatrice des coalitions Ndawi Askan wi (2017) et Sonko Président (2019), les masques qui tombent clarifient davantage le paysage, éclairent les enjeux et défis de l’heure. Dans ce contexte, nous devons, plus que jamais, rester nous- mêmes, garder résolument le cap de l’alternative au système de dépendance et de prédation ! Avec engagement et esprit de responsabilité, lucidité et discernement, à la fois le cœur chaud et la tête froide.
Confiance et humilité, présence organisée aux côtés des masses dans leurs luttes diversifiées comme dans les vrais débats autour des vraies préoccupations populaires, mettant en lumière une critique informée du système mais aussi et surtout nos propositions pertinentes pour un autre Sénégal dans une autre Afrique : tel doit être notre viatique. Plus que jamais, changeons nous-mêmes pour changer le Sénégal et l’Afrique ! Restons ouverts et disponibles, capables de rassembler les patriotes et démocrates sincères dans notre pays et notre sous-région, en nous évertuant à valoriser pleinement les axes majeurs de notre projet de société, de notre vision, de nos objectifs, de notre programme alternatif de souveraineté africaine aux divers plans politique, économique, financier, militaire, sécuritaire, alimentaire, sanitaire, social, culturel, éducatif, linguistique et autres, pour la refondation de l’Etat et de la société, la construction d’une authentique République démocratique et sociale de souveraineté nationale et populaire.

Dakar, le 07 novembre 2020
Madieye Mbodj, Délégué Général de Yoonu Askan Wi / Mouvement pour l’Autonomie Populaire, Coordonnateur Général Adjoint du Comité Exécutif National de la Coalition Jotna / Patriotes pour l’Alternative


Voir en ligne : Coalition Jotna

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  De la révocation d’Ousmane Sonko : l’abus de pouvoir l’a emporté sur le droit

2.  Déclaration du conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG) relative à l’élection présidentielle du 27 juin 2010.

3.  Uganda : Attacks on Opposition Figures, Media

4.  Mali et contradictions d’un anti-impérialisme conventionnel

5.  Déclaration sur les APE pour le Sommet UA-UE d’Abidjan (29-30 novembre 2017)


Les plus populaires

1.  Au Mali, la crise s’aggrave

2.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

3.  Afrique du sud : The Lives of Women & Girls Are Not Respected

4.  Du fond de son cachot, Guy Marius Sagna continue courageusement le combat patriotique et citoyen et remporte des victoires !

5.  Le Sénégal nous parle. Sachons l’entendre.