Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » L’ACTUELLE DIRECTION DU PIT-SENEGAL EST COMPTABLE DU BILAN DE MACKY SALL

L’ACTUELLE DIRECTION DU PIT-SENEGAL EST COMPTABLE DU BILAN DE MACKY SALL

D 17 juin 2024     H 20:35     A Doleel PIT-Sénégal ngir defaraat reewmi     C 0 messages


Le Sénégal, qui vient de connaître une révolution citoyenne exemplaire pullule de donneurs de leçons. Certains d’entre eux sont animés de bonnes intentions et cherchent à aider la nouvelle équipe dirigeante à opérer les ruptures nécessaires en vue d’un véritable développement économique profitable à tous les fils de la Nation.

Pour ce faire, il s’agit de parachever notre indépendance nationale, de rompre avec la mal-gouvernance endémique, de refonder nos Institutions, en vue de mettre fin à l’hyper-présidentialisme, pour renforcer les prérogatives du Parlement et réformer profondément la Justice, afin qu’elle devienne plus équitable et ne soit plus jamais instrumentalisée.

Il s’agit, de prendre l’exact contre-pied de ce que notre pays a vécu, ces douze dernières années, durant les deux mandats de Macky Sall, à la tête de sa méga-coalition grégaire et unanimiste Benno Bokk Yaakaar.

Alors que précisément, le lourd contentieux les opposant au peuple sénégalais, est loin d’avoir été soldé, certains thuriféraires de l’ancien autocrate, au lieu de reconnaître leurs erreurs du passé et de faire leur autocritique, se lancent dans des attaques inconsidérées contre le nouveau régime.

Etant présumés complices de « crimes monstrueux », passibles de lourdes peines devant tout tribunal digne de ce nom, au moment où l’opposition sénégalaise, avec à sa tête, le PASTEF résistait vaillamment contre la « terreur marron-beige », ils s’arrogent le droit de sermonner de dignes patriotes sénégalais, bénéficiant de la confiance des masses populaires de notre pays.

Il est compréhensible qu’on retrouve au sein de ces « mercenaires », des spéculateurs fonciers se drapant du manteau de journalistes et autres criminels à col blanc versés dans la prédation des ressources publiques et cités dans des scandales, qui seront instruits sous peu par la Justice.

Mais qu’est ce qui peut bien justifier que des camarades de Seydou Cissokho et d’Amath Dansokho hurlent avec les loups ? Ont-ils des choses à se reprocher ? Continuent-ils à se sentir liés par un devoir de fidélité au défunt et funeste régime, dont le porte-drapeau assume maintenant ouvertement sa fonction de laquais de la Françafrique, que nous n’avons eu cesse de dénoncer ? Pourquoi cet empressement à tenir les sessions du CC et BP et à vouloir prendre position alors que le Premier Ministre n’a pas encore fait sa déclaration de politique générale devant la représentation nationale ?

Pourquoi tant de mépris du Secrétariat du PIT-SENEGAL vis à vis de la volonté populaire clairement exprimée en faveur de la Coalition Diomaye Président ?

N’en déplaise aux nostalgiques de la période mackyavélique qui est une page définitivement tournée, le Premier Ministre Ousmane Sonko, président du PASTEF ne se taira pas. Il fera des erreurs de communication ou pas, mais il ne se taira pas, car la bataille ne fait que commencer, le plus dur restant à venir.

Pour nous autres, qui avons soutenu le candidat de la rupture qu’est Bassirou Diomaye Faye, nous apprécions positivement les premières mesures de son gouvernement pour soulager les maux des populations et lui réitérons toute notre confiance.

Nous saluons tous les efforts déployés par la Coalition Président Diomaye, malgré le lourd héritage laissé par le système de prédation mis en place par la Coalition Benno Bokk Yaakaar et qui est loin d’avoir été entièrement démantelé.

Nous en appelons aux opposants et aux acteurs de la société civile, sincères et objectifs, parce qu’ayant les mains propres, à jouer leur rôle de sentinelles, en saluant les mesures positives et en critiquant celles qu’ils ne trouvent pas judicieuses.

Le chantier de la transformation systémique n’appartient pas au PASTEF ni à ses leaders, mais à l’ensemble du peuple sénégalais et Dooleel PIT fera tout ce qui est en son pouvoir, pour sa réussite à travers le viatique « jub, jubbël, jubbanti ».

Quant aux provocateurs, alliés de la bourgeoisie bureaucratique et des fonctionnaires milliardaires, ils iront de déception en déception, car ils vont à contre-courant de l’Histoire !

Fait à Dakar le 13 juin 2024

Comité pour la Plate-forme de Réflexions

"Dooleel PIT-Sénégal ngir defaraat reewmi"