Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » Le Président du Sénégal doit libérer Abdourahmane Sow, Babacar Diop et Guy (...)

Le Président du Sénégal doit libérer Abdourahmane Sow, Babacar Diop et Guy Marius Sagna

Collectif Afrique (CA)

D 7 mai 2019     H 12:34     A Collectif Afrique ( CA)     C 0 messages



Forwarded message ---------
Collectif Afrique (CA)
Maison de l’Immigration et de l’Egalité Romain Binazon, 42 Rue Bernos, Lille, 59.800
collectifafrique1@gmail.com

Le président Macky Sall dont la réélection pour une second mandat de cinq ans, le 24 février 2019, a été contestée vient de saisir sa majorité mécanique de l’Assemblée Nationale pour effectuer une nouvelle révision de la Constitution.
Silencieux sur ce projet durant les trois semaines de campagnes, il a décidé de supprimer le poste de premier ministre et à nommé l’actuel comme secrétaire général à la présidence.

Bravant l’interdit anticonstitutionnel, les mouvements dits de la société civile – COSM23, FDS, Y en A MARRE, FRAPP – ont décidé d’exercer leur droit constitutionnel de manifester contre cette énième forfaiture d’un pouvoir libéral de plus en autocratique tout en demeurant servile vis à vis des intérêts françafricain, eurafricain et usafricain.
Les voilà violentés et embastillés par la répression brutale de la police pendant que les députés croupions de la majorité présidentielle votaient la dite révision constitutionnelle supprimant le poste de premier ministre.
Ayant par sa révision constitutionnelle de 2016 ramené le mandat présidentiel de 7 à 5 ans sans se l’appliquer comme il s’y était engagé, Macky Sall centralise ainsi tous les pouvoirs entre ses mains en enlevant tout simplement le pouvoir parlementaire de renverser le gouvernement, se met à l’abri d’une cohabitation que le peuple peut lui imposer lors des législatives de 2022 et prépare ainsi son prochain "waxeet" (se dédire) pour le "troisième mandat" présidentiel.

Il faut dire que l’odeur du pétrole et du gaz dont les exploitations sont annoncées pour 2021-22 enivre de plus en plus le régime de plus en plus dictatorial qui s’installe peu à peu sur le Sénégal.
Le Collectif Afrique appelle à l’envoi massif de lettres de protestations pour exiger la libération des sentinelles des conquêtes démocratiques gagnées de haute lutte par le peuple Sénégalais que sont les arrêtés de cette triste journée pour l’état de droit au Sénégal.
4 mai 2019

Adresses :
- Écrire une lettre au président - Macky Sall (Sénégal) - Monsieur le ...
mr-president.info/fr/sendletter/all/Macky%20Sall
- Présidence de la République du Sénégal | Facebook
https://fr-fr.facebook.com/Présidence-de-la-République-du-Sénégal-
- Macky SALL | Facebook
https://fr-fr.facebook.com/prmackysall/?ref=nf

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pensioners woes : The need for labour movement’s concerted efforts

2.  Mali : « La guerre, c’est la politique continuée par d’autres moyens »

3.  Second revolution brings down Egypt’s president

4.  Grève et manifestation devant la préfecture le 9 avril à La Réunion

5.  Accord de coopération judiciaire France-Maroc La France, nouvelle alliée objective du système tortionnaire marocain


Les plus populaires

1.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement

2.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

3.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

4.  AFGHANISTAN : L’invasion des barbares et le capitalisme du désastre

5.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.