Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » Sénégal : des féministes demandent l’application de la loi qui criminalise le (...)

Sénégal : des féministes demandent l’application de la loi qui criminalise le viol

D 13 septembre 2021     H 04:30     A     C 0 messages


Le collectif des féministes du Senegal s’est réuni le samedi 3 juillet pour appeler à l’application de la loi qui criminalise le viol et la pédophilie.

Au Sénégal, le débat sur l’application de la loi qui criminalise le viol et la pédophilie depuis janvier 2020 est revenu sur la table. Tout a commencé suite à la plainte pour viol d’une jeune fille de 15 ans contre le fils d’un journaliste connu, le jeune homme étant actuellement sous mandat de dépôt. Le collectif des féministes sénégalaises s’est mobilisé ce samedi 3 juillet à Dakar pour soutenir toutes les femmes victimes de violences et de féminicides, et pour appeler la justice à appliquer la nouvelle loi.

Quelques dizaines de femmes se sont rassemblées sur la place de la Nation à Dakar, vêtues de blanc et de violet, pancartes à la main. « Ras le viol ! » « Non à l’omerta ! ». Les slogans scandés appellent à soutenir toutes les victimes de violences, indique une féministe présente, Coumba Ndiaye. « La première cause, c’est combattre l’injustice faite aux femmes surtout le viol. On l’a criminalisé mais son application n’est pas effective. Une loi est faite pour être appliquée et non pour rester dans les tiroirs. »

Mais les obstacles pour porter plainte sont nombreux explique Fernanda Ramos De Almeida, ancienne membre de l’organisation féministe historique « Yeewu yewi ». « Les gens appellent cela ‘’soutoureu’’, c’est-à-dire ‘’se préserver du regard des autres.’’ Les gens se taisent. A chaque fois qu’on demande à la demoiselle, la victime, ‘’quelle était votre attitude et comment vous étiez habillée ?’’ »

Aïssatou Sène, porte-parole du collectif des féministes du Sénégal est lucide face à la faible mobilisation. « C’est normal qu’il n’y ait pas beaucoup de monde parce que la voix des femmes n’est pas écoutée. Quand on est féministe, on nous taxe de pleins d’autres noms. Beaucoup de jeunes femmes malheureusement ne veulent pas être associées à nous, mais le travail que nous faisons, elles vont toutes en bénéficier. »

Selon le ministère de la Justice, 512 affaires de viol et de pédophilie ont été enregistrées depuis l’adoption de la loi de criminalisation en janvier 2020.

Source : https://www.rfi.fr/fr/afrique/

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Togo : POUR UNE TRANSITION SANS FAURE GNASSINGBÉ

2.  Sénégal, pour la victoire du peuple : organiser l’impossible !

3.  Burundi : Existe-t-il actuellement un processus révolutionnaire ?

4.  Seuls les révolutionnaires comme SANKARA n’ont pas peur de la transparence

5.  SOUDAN : Le Who’s who de l’opposition


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Bénin : Non a la privatisation des douanes

3.  Union européenne – Union africaine : Pour une refondation complète des relations entre l’Europe et l’Afrique

4.  Kenya : MATHARE YOUTH DIALOGUE ON EXTRA JUDICIAL KILLINGS

5.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique