Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » Sénégal : libérez Guy Marius Sagna

Sénégal : libérez Guy Marius Sagna

D 20 juillet 2019     H 01:00     A Collectif Afrique ( CA)     C 0 messages



Forwarded message ---------
Collectif Afrique ( C.A.)
Collectifafrique1@gmail.com

LE MANDAT DE DEPÔT CONTRE GUY MARIUS EST ILLEGAL
SANS LE MANDAT DE DEPÔT CONTRE CASTANER
MINISTRE DE L’INTERIEUR DE LA France

On vient de l’apprendre : Guy Marius est inculpé pour « diffusion de fausse alerte au terrorisme ».
La déclaration publique lors de sa récente visite du Ministre français de l’intérieur, M. Castaner selon lequel « le terrorisme est présent au Sénégal… » est-elle donc considérée par le procureur de la République comme une « fausse alerte au terrorisme » ? Dans ce cas, pourquoi ne pas diligenter un mandat d’amener au Ministre français de l"intérieur ?
La mise en garde dénonciatrice du FRAPP de cette sortie menaçante à peine déguisée du Ministre de l’intérieur français, M. Castaner, devient ainsi une « fausse alerte au terrorisme » pour embastiller un adhérent de ce mouvement démocratique anti-impérialiste : Guy Marius.
La manœuvre est trop grosse : le mandat de dépôt est un moyen de le garder en détention de fait ou de brandir au-dessus de sa tête la menace permanente de la mise en détention selon ce que décidera le juge. Et cette procédure peut durer... des années.
C’est un scandale sans nom qui consiste à utiliser le pouvoir judiciaire au service du combat politique du pouvoir contre la liberté d’opinion et la vérité. C’EST UNE VÉRITABLE PRISE D’OTAGE PAR L’ÉTAT.
Le régime de Macky Sall au Sénégal perd totalement la tête et brandi le coupe-coupe de l’arbitraire de l’abus de pouvoir pour neutraliser un empêcheur de tourner en rond.
Le Collectif Afrique de France appelle tous les citoyens Sénégalais, la diaspora africaine, les démocrates et internationalistes à exiger l’arrêt de cet acharnement judiciaire illégal et la libération totale immédiate de Guy Marius.
Ecrivez au président Macky Sall pour lui demander le respect des lois et de la constitution sénégalaise : Écrire une lettre au président - Macky Sall (Sénégal) - Monsieur le ...https://mr-president.info/fr/sendletter/all/Macky%20Sall

Collectif Afrique ( C.A.)
Collectifafrique1@gmail.com

L’ACHARNEMENT JUDICIAIRE ET POLICIER SUR GUY MARIUS DOIT CESSER, MACKY DOIT LE LIBERER

Arrêter le 16 juillet, le militant du FRAPP fait un aller-retour incessant de la brigade de recherche de la gendarmerie de Colobane au Tribunal de Dakar.
Aucun motif clair et précis de détention ne lui est signifié par le procureur et la « recherche » évolue à la « tête du client ».
Il apparaît de plus en plus que faute de sérieux faits pouvant lui être reproché, on est réduit à lui chercher des poux dans la tête.
Après ses messages de « tristesse » sur le fait que des autorités aillent mourir dans les hôpitaux de l’ex-colonisateur français alors que durant tout leur règne les hôpitaux sénégalais sont des mouroirs pour les populations ;
Après son opinion selon laquelle le « frère du président, convoqué à la Division des Investigations Criminelles y est allé boire ataya et voir le match de la CAN » ;
Après avoir brandi le rapport de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) sur un plateau de télévision, rapport que n’importe quel quidam peut trouver sur internet et que le président Macky dit n’avoir pas reçu après l’avoir commandité depuis 2012 ;
Voilà la nouvelle « rumeur » que font fuiter les autorités judiciaires en service commandé d’abus de pouvoir : la déclaration du FRAPP mettant en garde la France officielle sur tout éventuel attentat « terroriste djihadiste » au Sénégal, mise en garde qui est en réalité une dénonciation du Ministre français de l’impérialisme françafricain, M. Castaner, qui s’est permis de déclarer à Dakar que « les terroristes djihadistes sont déjà présents au Sénégal ». Que la « brigade de recherche » recherche du côté du Ministre Français les « sources » de sa menace à peine voilée qui prolonge des propos qui sont attribués à l’ex-ministre français des finances selon lesquels « si vous touchez au franc CFA, vous aurez les terroristes djihadistes ».
Voilà les « rumeurs » distillées lors des va et vient infligés au militant Guy Marius pour que le « CFA, les APE, Auchan, l’armée française DEGAGENT ».
Cet acharnement judiciaire et policier doit cesser, Guy Marius doit être libéré.

Ecrivez au président Macky Sall pour lui demander le respect des lois et de la constitution sénégalaise : Écrire une lettre au président - Macky Sall (Sénégal) - Monsieur le ...https://mr-president.info/fr/sendletter/all/Macky%20Sall

19/07/19

Collectif Afrique ( C.A.)
Collectifafrique1@gmail.com

LE REGIME AUTORITAIRE DU PRESIDENT MACKY SALL
DOIT CESSER SES ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS

La gouvernance de l’actuel président du Sénégal est de plus en plus caractérisée par :
- Des scandales de corruption et de malversations dans la gestion des deniers publics et des contrats d’exploitation des richesses nationales (pétrole, gaz, zircon, or, etc)
- Des interdictions de manifester anticonstitutionnelle
- Des arrestations arbitraires attentatoires aux droits personnels et individuels des Sénégalais
C’est ce qui vient de se faire à nouveau sur la personne de l’activiste militant anti-impérialiste Guy Marius Sagna arrêté au lieu de réunion de l’association FRAPP ce mardi 16 juillet 2019 et mis en garde à vue.
Que lui reproche-t-on ?
D’avoir déclaré que :
- la convocation du frère du président accusé de corruption avec Petro-Tim sur le gaz et le pétrole à la Division des Investigations criminelles (DIC) ressemble plus à une « invitation à y prendre du thé et suivre la CAN » ?
- les « djihado-terroristes sont déjà là » pour dénoncer la menace à peine déguisée brandie par M. Castaner, l’actuel ministre français de l’intérieur ?
- « 59 ans d’indépendance pour constater que les autorités du Sénégal n’ont réalisé aucun investissement dans les hôpitaux, ce qui aurait évité qu’elles aillent se soigner et mourir dans les hôpitaux Français » comme c’est le cas de M. Ousmane Tanor Dieng, président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, ex-secrétaire général de la présidence du Sénégal sous le règne de M. Abdou Diouf et actuel Secrétaire Général du Parti Socialiste qui a régné 40 ans ?
- D’avoir brandi lors d’une émission de télévision le rapport de l’Inspection Générale d’Etat qui dénonce des contrats signés sur le pétrole et le gaz et que le président Macky Sall dit n’avoir pas reçu alors qu’il en est le commanditaire ?
Peut-on dans une démocratie respecter l’état de droit en procédant à des arrestations relevant manifestement de l’abus de pouvoir et en interdisant le droit constitutionnel de manifester quasi-systématiquement ?
Le Collectif Afrique demande au régime de M. Macky Sall de respecter ses propres textes de lois et de se conformer ainsi à la proclamation solennelle de respecter la Constitution du pays d’autant que la nouvelle arrestation de Guy Marius Sagna est manifestement une tentative de faire taire toute critique, est un acte de police de l’expression publique et de l’opinion.
Le Collectif Afrique dénonce cette atteinte insupportable à l’état de droit dans la démocratie sénégalaise et exige la libération immédiate et totale du militant activiste du FRAPP et du Mouvement vérité et justice sur la gestion du pétrole, du gaz, du zircon et des richesses nationales Aar Li Nu Bok.
16/07/19

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  AFRIQUE AUSTRALE : La lutte contre le trafic d’êtres humains à la traîne derrière les engagements


5 articles au hasard

1.  Afrique du Sud : les permanences d’un Etat d’apartheid et la rupture

2.  Le CADTM dénonce l’imposture de l’aide internationale pour le Mali

3.  Mauritanie - L’UFP « parti d’intellectuels » : qu’est ce qui se cache derrière cette appellation ou ce qualificatif ?

4.  Les propriétaires terriens privés soulèvent l’indignation au Sénégal

5.  Le rapport BRAZZA : Crimes coloniaux et secrets d’État


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Afrique du sud : The Lives of Women & Girls Are Not Respected

3.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

4.  Agenda des actions africaines en région parisienne d Avril 2015

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe