Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » VOEUX 2020 de Yoonu Askan Wi au Peuple

VOEUX 2020 de Yoonu Askan Wi au Peuple

LIBERER LE PAYS DU NEPOTISME, DE LA GABEGIE, DE LA CORRUPTION

D 1er janvier 2020     H 18:46     A YAW     C 0 messages


LIBERER LE PAYS DU NEPOTISME, DE LA GABEGIE, DE LA CORRUPTION

Après le hold-up électoral de la présidentielle 2019, le président s’est acheté une conférence de presse sur mesure pour vendre l’injustifiable mal gouvernance qui sous développe le pays.
Le droit constitutionnel de manifestation est ainsi réduit à défendre "l’arrêté Ousmane Ngom" qu’il avait lui même dénoncé avant de bénéficier dans les urnes de la formidable mobilisation populaire du 23 juin 2011. Le prétexte "des règlements d’application" de ce droit constitutionnel adossé au slogan éculé du "Sénégal démocratique" ne peut cacher l’arbitraire de la répression de manifestations interdites dont l’évidence du caractère pacifique est patent. Toutes les manifestations au Sénégal sous le magistère de l’actuel président ont été pacifiques, ce sont au contraire les interdictions illégales anticonstitutionnelles qui se traduisent par des violences policières y compris contre les journalistes, les arrestations et emprisonnements qui sont de véritables abus de pouvoirs. Macky Sall doit libérer les trois otages victimes de sa violation flagrante de la loi.

Macky Sall déclare que la hausse des prix est "inévitable". Or lui et Ouattara de Côte d’Ivoire pour soutenir leur honteuse servilité volontaire au franc colonial CFA déclament que "sortir du CFA, c’est laisser libre cours à l’inflation" donc à la hausse des prix. Il a le toupet de tenter de faire croire que la hausse des prix ne touche pas les populations à faibles revenus tout en disant que l’impôt sur le revenu a été supprimé.
Macky Sall prétend que la hausse des prix est due à un diminution des subventions de l’Etat est un sorte "d’impôts sur le revenu" pour cacher l’endettement exponentiel proportionnel à la corruption et aux détournements des deniers publics qui sont les causes du démenti flagrant que la hausse annoncée du prix de l’électricité vient donner aux déclarations de « baisse » de l’ancien DG de la Senelec et électoralistes du président Macky Sall.
C’est ce que montre l’information selon laquelle « Le futur parc éolien de Taïba Ndiaye ... aura coûté environ 332 millions d’euros. L’Opic, institution du gouvernement américain spécialisée dans le financement du développement, apportera 250 millions de dollars (215 millions d’euros), et l’agence danoise de crédit à l’exportation EKF, venue prêter main-forte à son compatriote Vestas, chargé de la construction, 117 millions d’euros... » (Jeune Afrique, 23 mai 2019). Cette étape de libéralisation prépare en fait la privatisation de la SENELEC que les formidables grèves du SUTELEC des années 1994 et 1998 avaient empêché.

Macky Sall fait l’apologie de la "dette" comme unique source des investissements dans un pays en citant le taux d’endettement de plus de 200% du Japon en camouflant le fait que la dette Nippone est essentiellement interne. C’est donc un mensonge par omission de cacher que L’Etat au Japon s’endette auprès de ses contribuables et ses entreprises et non les "étrangers". En fait ce que Macky évite de poser c’est la mobilisation prioritaire des ressources internes pour les investissements de développement national éventuellement complétée par un endettement selon les besoins. On ne peut confondre endettement interne et externe pour justifier le choix apatride de la soumission néocoloniale au FMI, à la Banque Mondiale et à l’OMC qui serve la mondialisation impérialiste Occidentale et françafricaine.
Que fait Macky Sall pour que les entreprises impérialistes qui contrôlent l’économie du Sénégal payent les taxes et impôts en lieu et place de la "libre transférabilité des capitaux" dont elles bénéficient ? Qu’attend-il pour laisser libre la justice du pays de punir les auteurs des incessants scandales en milliards de francs CFA qui ne cessent d’éclabousser son entourage politique ? Que répond-il aux exigences des multiples manifestations pour la transparence, la vérité et la justice sur les contrats léonins signés par son gouvernement avec des firmes étrangères sur l’exploitation des richesses du sous sol du pays dont la constitution dit qu’elles sont "propriétés du peuple" ?

Non seulement ce pouvoir refuse toute transparence sur les contrats noués pour l’exploitation du pétrole, du gaz, du zircon, du fer, bref des richesses du sol et du sous sol, non seulement ce pouvoir chaque jour éclaboussé par des scandales de mauvaise gouvernance de l’argent du contribuable s’enferme dans l’impunité totale pour ses membres, mais il se permet de violer la loi en jetant arbitrairement et illégalement en prison des manifestants pacifiques.
Macky Sall est en campagne électorale permanente pour faire prendre pour des vessies les sombres lanternes de sa politique libérale néocoloniale de plus en plus décriée par le peuple en attendant la probable dévaluation du CFA/ECO qui va encore plus pousser les ouvriers, les travailleurs de l’informel, les jeunes sans emploi, les paysans, les éleveurs, les femmes à alimenter les cimetières à ciel ouvert que sont le Sahara et la mer Méditerranée.

Promettre "la lune" chaque 31 décembre des cinq années du mandat présidentiel jusqu’en 2024 tout en mettant sous le tapis la question du 3éme mandat anticonstitutionnel est la seule entourloupe qui reste au pro-consul devenu le "tirailleur" auquel l’impérialisme français "sert des desserts" pour service rendu.
Le peuple mobilisé doit stopper les atteintes liberticides et contraindre par ses luttes le pouvoir libéral néocolonial à prendre en compte ses légitimes revendications. Tel est le voeux que nous adressons à notre cher peuple.

01/01/2020

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Guerre, pluie et argent : anatomie de la crise alimentaire au Soudan du Sud

2.  Afrique, les militaires ont pris la place des diplomates

3.  Egypte : la CSI condamne la répression policière des manifestations pacifiques

4.  Senegal : Contribution de Madieye Mbodji

5.  Vers une multinationale... des luttes !


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement

3.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

4.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

5.  AFGHANISTAN : L’invasion des barbares et le capitalisme du désastre