Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » Sénégal : Y’en a marre, Yoonu Askan-wi et Ferñent dénoncent l’‘’oubli’’ de la (...)

Sénégal : Y’en a marre, Yoonu Askan-wi et Ferñent dénoncent l’‘’oubli’’ de la région de Tambacounda

D 16 octobre 2011     H 14:49     A YAW     C 0 messages


agrandir

Le mouvement Y en a marre, les partis politiques Yoonu Askan-wi et Ferñent (opposition) ont marché samedi à Tambacounda (est) pour protester contre l’‘’oubli’’ dont cette région a fait l’objet dans plusieurs domaines, les infrastructures surtout.

Partis du ‘’Stop Abdou Cissokho’’, dans la commune, les manifestants se sont rendus à l’ancienne gare routière, avant de rejoindre l’avenue Léopold Sédar Senghor qu’ils ont empruntée jusqu’au rond-point situé près de la gouvernance, où ils ont déposé un mémorandum.

Scandant ‘’Y en a marre !’’, les manifestants, environ 200 selon les organisateurs de la marche, tenaient une large banderole sur laquelle on pouvait lire : ‘’Tamba, région oubliée’’. Certains d’entre eux étaient vêtus de tee-shirts sur lesquels était inscrit le nom du mouvement initiateur de la mobilisation.

A l’aide de porte-voix, certains déclamaient les doléances du mouvement en wolof, pour se faire entendre par les passants et autres badauds rencontrés sur leur itinéraire.

‘’Tamba en colère’’, ‘’A quoi servent nos autorités’’, ‘’On réclame un nouveau lycée’’, ‘’Un programme spécial’’, ‘’Non au chômage des jeunes’’, disaient certaines pancartes, là où d’autres évoquaient le besoin d’un centre universitaire régional, d’éclairage public, de routes bitumées et pavées, ou encore la nécessité de voir émerger un ‘’nouveau type de Tambacoundois’’ et une ‘’nouvelle vision’’ pour la région orientale.

‘’Nous voulons des usines et pas des prisons à Tambacounda !’’, a lancé devant le portail de la gouvernance Abou Badji dit ‘’Bour’’, chargé des revendications de Y en a marre, après le dépôt du mémorandum, en l’absence du maître des lieux (le gouverneur), en compagnie d’un ministre pour une tournée dans la région.

‘’On veut un nouveau lycée, on ne peut pas comprendre que nos frères continuent à étudier dans des seccos’’, a-t-il poursuivi, faisant allusion au lycée communal qui occupe les anciens hangars de la SONACOS.

‘’On veut un centre universitaire régional. Les étudiants de Tambacounda ont tous les problèmes à Dakar et beaucoup d’entre eux ont abandonné les études’’, a commenté le chargé des revendications de Y en a marre, qui a aussi réclamé ‘’des usines et pas des prisons’’. Il a exprimé le souhait du mouvement de voir les quartiers disposer d’éclairage public pour mettre fin à l’insécurité.

La marche, à l’initiative de Y en a marre, devait être organisée avec les composantes du Mouvement du 23-Juin (M-23), une coalition de partis politiques et d’organisations civiles. Mais, les autres composantes avaient indiqué qu’elles n’étaient pas encore prêtes, a expliqué Seydou Nguette, coordonnateur du mouvement Y en a marre à Tambacounda. ‘’On a marché avec ceux qui sont prêts’’, à savoir Yoonu Askan-wi et Ferñent, a-t-il fait remarquer.

D’après Alassane Guissé, représentant de Yoonu Askan-wi, cette marche est une ‘’avant-première’’, en attendant celle du 23 octobre prochain organisée par le M-23, avec ’’toutes les forces vives’’, dont des syndicalistes.

A ce titre, ‘’le nombre importait peu’’, puisqu’il s’agissait de montrer que le M-23 est présent à Tambacounda et de les sensibiliser aux problèmes qui sont les leurs, a-t-il commenté. Depuis qu’il est présent à Tambacounda, le M-23 n’a pas encore organisé de marche, a-t-il relevé.


Voir en ligne : APS