Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sierra leone » Les travailleurs de la compagnie publique d’électricité protestent au Sierra (...)

Les travailleurs de la compagnie publique d’électricité protestent au Sierra Leone

D 11 décembre 2010     H 04:43     A     C 0 messages


Des dizaines de travailleurs de l’électricité se sont rassemblés devant le siège de la National Power Authority (NPA) à Freeport, le 25 octobre, pour protester contre la non application des hausses salariales promises. Leur cible était le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Ogunlade Davidson, qu’ils accusent de ne même pas connaître le nombre des travailleurs employés par la NPA.

Cette manifestation n’était pas une grève, mais elle pourrait le devenir si le gouvernement n’honore pas la hausse de 60% des salaires négociée avec d’autres mesures sociales. En Sierra Leone, pays qui sort difficilement d’une guerre civile de 11 ans, le niveau de vie des travailleurs est un des plus bas au monde.

Lors de la manifestation du 25 octobre, les travailleurs de l’électricité ont entonné des slogans disant qu’ils sont fatigués d’attendre des hausses de salaires dues depuis longtemps et de plus en plus fatigués de soutenir l’Agenda pour le changement du gouvernement. Une des revendications est que les travailleurs affectés au relèvement des compteurs et aux raccordements, dont certains sont employés par la NPA comme personnel occasionnel depuis parfois huit ans, soient enfin titularisés.

Plusieurs représentants du gouvernement se sont adressés aux manifestants mais, lorsque Ogunlade Davidson a voulu faire de même, il en a été empêché par les huées de la foule.

Le président de l’Association du personnel cadre des services de l’énergie et de l’eau, Emmanuel Wilson Taylor, a déclaré que 20% de la hausse négociée avait été accordée, mais qu’il n’en était rien pour les 40% restants, qui devaient prendre effet début octobre. Lors d’une réunion de suivi, le 21 octobre, des représentants du gouvernement ont annoncé aux représentants du syndicat que la deuxième partie de la hausse salariale ne serait versée que si les travailleurs acceptent de renoncer aux nombreuses avancées sociales qui leur ont été accordées.

L’ICEM soutient les travailleurs de l’électricité de Sierra Leone dans leur juste combat pour améliorer leurs conditions de vie et de travail.

Source : http://www.icem.org