Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Togo » Togo : Manifestation de la STT bloquée par les forces de l’ordre : Nadou (...)

Togo : Manifestation de la STT bloquée par les forces de l’ordre : Nadou Lawson parle de « violation flagrante du droit des syndicats »

D 10 avril 2015     H 05:09     A Modeste K.     C 0 messages


La manifestation de rue programmée ce mercredi 8 avril 2015 par la Synergie des travailleurs du Togo (STT) du rond-point Trésor pour aboutir au ministère de la Fonction publique, pour exiger des 280 points et la libération des 19 personnes arrêtées à Gléi, a été empêchée par les forces de l’ordre et de sécurité, a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.Les marcheurs de la STT ont été bloqués dans une artère du quartier de Tokoin (banlieue au nord ouest de Lomé) par les forces de l’ordre et de sécurité déployées sur les lieux où devait commencer la marche.

Selon la coordonatrice de la STT, Nadou Lawson, le syndicat est légal dès le jour de son congrès, donc ce n’est pas le dépôt des formalités administratives qui légalise quoi que ce soit.

« Nous ne voyons pas pourquoi le ministre de l’Administration territoriale nous interdit de faire cette marche et donc cette interdiction est une violation flagrante du droit des syndicats dont se rend coupable le gouvernement. Les forces de l’ordre ont bloqué toutes les entrées du centre communautaire de Tokoin et en plus, on nous a interdits la marche et nous sommes restés bloqués dans une artère de Tokoin pour discuter avec les camarades » a regretté Nadou Lawson.

Face à cette situation, les travailleurs ont été obligés de rebrousser chemin, en attendant la fin du processus électoral en cours.

« La campagne électorale ayant déjà annoncé pour le 10 avril, la STT suspend ses activités jusqu’à la proclamation des résultats et après nous nous en aviserons et nous le dirons aux camarades par médias, nous ne voulons pas que l’on nous associe avec des actions politiques ou quoi que ce soit sur le terrain, c’est pour cela que nous dégageons le terrain pendant la période électorale. » a t-elle rappelé.

A en croire cette dernière, les revendications de la STT sont essentiellement les 280 points promis pour l’année 2015, le reste de la plateforme et le cas « épineux » des camarades enseignants volontaires (EV) recrutés depuis 2014.

Cette manifestation a été interdite par Gilbert Bawara pour cause de non-respect de non finalisation des formalités relatives à la déclaration du statut et de l’existence juridique de la Synergie travailleurs du Togo.

Modeste K.

Source : http://togoactualite.com

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Les frappes aériennes soudanaises menacent les efforts humanitaires au Soudan du Sud

2.  1er Mai 2015 en Algérie : Pour une convergence anti libérale et anti impérialiste

3.  Mauritanie : Le général Mohamed Ould Abdel Aziz prend en otage des militants Abolitionnistes pour se maintenir au pouvoir

4.  Guinée équatoriale : Obiang Owns the Country

5.  Tunisie : Ben Ali assassin ! Sarkozy complice !


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Tchad : l’emprise militaire française entre longue durée et remaniements conjoncturels

3.  Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire relative aux sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali

4.  Sur le chemin des fèves de cacao en Côte d’Ivoire

5.  RWANDA:BARRIL transite par une base de l’armée pour aider les génocidaires