Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Egypte » Égypte : les politiques de Morsi à l’origine de l’aggravation de la (...)

Égypte : les politiques de Morsi à l’origine de l’aggravation de la crise

D 2 juillet 2013     H 11:37     A CSI     C 0 messages


Les politiques sociales et économiques extrêmement partisanes du président égyptien Mohamed Morsi sont à l’origine de l’immense vague de mécontentement populaire en Égypte, où plus de 20 millions de personnes sont descendues dans les rues ces derniers jours pour exiger son remplacement. Seize personnes ont été tuées durant les manifestations et plusieurs centaines ont été blessées. Le mouvement syndical indépendant, au premier rang du mouvement de réforme, a critiqué le bilan de Morsi en matière de négation des droits des travailleurs/euses, l’incapacité à enrayer la pauvreté et l’exclusion sociale qui s’aggravent et le favoritisme capitaliste de copinage à l’égard des partisans au sein de sa base d’appui des Frères.

« L’Égypte a non seulement perdu deux années depuis le renversement de l’ancien dictateur Moubarak, mais la majeure partie de la population est également désormais confrontée à des niveaux sans précédent de pauvreté et d’exclusion et la promesse d’une transition démocratique et de garantie des droits humains n’est pas tenue. Mohamed Morsi est perçu par des dizaines de millions d’Égyptiens comme un président servant uniquement les intérêts de sa propre base d’appui, une situation qui est totalement inacceptable »,

a déclaré la secrétaire générale de la CSI Sharan Burrow.

Les actions menées par les syndicats indépendants pour soutenir les augmentations des salaires de misère des travailleurs/euses se sont régulièrement heurtées à des actes de violence et ont débouché sur le licenciement de militants syndicaux au cours des derniers mois, les femmes sont victimes de taux sans précédent de violence et les médias font l’objet de suppressions. Les promesses de rendre conforme la législation du travail de l’Égypte aux normes de l’OIT, en particulier la liberté syndicale, ont été abandonnées par le gouvernement.

« Le président Morsi appelle à présent au dialogue, mais cet appel sonne faux compte tenu de la manière autocratique dont il a exercé le pouvoir l’année dernière. Sa politique de confrontation et d’exclusion a entraîné une profonde crise nationale et la demande populaire de son remplacement est facilement compréhensible », a indiqué Sharan Burrow.

Dans un nouveau rapport spécial intitulé « Une révolution trahie », Equal Times révèle des preuves troublantes de détention et de torture d’enfants des rues par les autorités égyptiennes et décrit, en outre, les violations des droits des travailleurs/euses, des droits des femmes et de la liberté d’expression.

Pour lire le rapport, veuillez cliquer ici : http://www.equaltimes.org/wp-content/uploads/2013/06/Egypt-FR-Final.pdf

http://www.ituc-csi.org