Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Maroc » Maroc : Les ouvrières de NUFRIBEL en sit-in pour le droit syndical

Maroc : Les ouvrières de NUFRIBEL en sit-in pour le droit syndical

Appel à une solidarité large

D 1er janvier 2012     H 16:39     A     C 0 messages


Les ouvrières de la société NUFRIBEL filière, marocaine de la société NUFRI espagnole spécialisée dans le conditionnement des fruits et légumes destinées à l`export, observent depuis le 30 décembre un sit-in devant leur usine située à Azrou à environ 5 Km d’Ait Melloul (12 Km d’Agadir) pour le respect du droit syndical.
La société exploite une cinquantaine de femmes depuis plusieurs années dans des conditions très dures en bafouant les dispositions élémentaires du code travail telles que le SMIG, la prime d`ancienneté, la carte de travail, les bulletins de paie, l`indemnisation des jours fériés, etc. Les ouvrières ont alors adhéré au syndicat et forment un bureau au sein de la Fédération Nationale du Secteur Agricole (FNSA) affiliée à l’Union Marocaine du Travail (UMT) en début de 2011 pour exiger une amélioration de leurs conditions de travail et le respect de leurs droits. Le patron devient furieux et se lance dans une campagne d’intimidation pour briser les liens de solidarités qui se consolident au sein de la base ouvrière décidée à défendre jusqu’au bout ses droits légitimes. Son acceptation de signer les procès-verbaux de deux réunions avec le bureau syndical tenues à la délégation régionale du travail et la province d’Inezgane Ait Melloul s’avère être une manœuvres pour gagner du temps. En effet, il a mis ses menaces à exécution en licenciant arbitrairement 5 ouvrières dont un membre du bureau syndical et sanctionnant beaucoup d’autres. Les ouvrières ont riposté par l’organisation d’un premier sit-in le 22 décembre, et puis un deuxième ouvert cette fois depuis le 30 décembre toujours devant l’usine à Azrou. Elles exigent surtout la réintégration des licenciées, le respect du droit syndical, l’annulation de toutes les sanctions prises à l’encontre de beaucoup de leurs collègues, et l’ouverture d’un dialogue sérieux sur leur cahier des revendications.
Ces militantes syndicalistes qui luttent contre leur exploitation inhumaine et leurs conditions de vie et de travail déplorables et qui refusent l’humiliation et la résignation ont besoin d’une large solidarité à l’échelle locale, nationale et internationale pour faire aboutir leur combat et retrouver leur dignité.
La Fédération Nationale du Secteur Agricole lance un appel à toutes les organisations, associations et tou(te)s les défenseurs des droits des travailleurs pour soutenir cette lutte d’ouvrières agricoles contre les exactions des patrons assoiffés de profit.

FNSA/UMT.
AGADIR Le 31/12/2011.