Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Maroc » Maroc : Pour le respect du droit de visite à son mari de Claude (...)

Maroc : Pour le respect du droit de visite à son mari de Claude Mangin-Asfari.

En grève de la faim depuis le 18 avril 2018

D 5 mai 2018     H 05:38     A     C 0 messages


Claude Mangin-Asfari, enseignante dans un collège de la région parisienne, est l’épouse de Naâma Asfari, prisonnier politique sahraoui au Maroc.

Ce lundi 16 avril, pour la quatrième fois en près de deux ans, Claude Mangin-Asfari s’est vu refuser l’accès au territoire marocain, sans motif exprimé. Ce refus équivaut à une interdiction de visite à son mari, soit une atteinte grave à son droit élémentaire à une vie privée et familiale.

Claude a décidé d’entamer une grève de la faim illimitée pour obtenir la restauration de son droit de visite à son mari Naâma actuellement détenu à la prison de Kénitra au Maroc.

Avant octobre 2016, Claude Mangin Asfari avait pu rendre régulièrement visite à Naâma, condamné à 30 ans et incarcéré depuis novembre 2010. Le premier refus de visite, en octobre 2016, est intervenu à un moment bien particulier, celui où le Comité contre la Torture de l’ONU (CAT) examinait favorablement la plainte de Naâma Asfari pour torture.

L’avis définitif du CAT, rendu le 12 décembre 2016, a reconnu concernant Naâma la violation par l’État marocain de plusieurs articles de la Convention contre la Torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Le CAT a invité expressément le Royaume du Maroc « à s’abstenir de tout acte de pression, d’intimidation ou de représailles susceptibles de nuire à l’intégrité physique et morale du plaignant et de sa famille ». Nous considérons que ces interdictions de séjour constituent des représailles, à l’encontre de Naâma et de son épouse, qui violent les recommandations du CAT.

Nous appelons le Président de la République française et son gouvernement à mettre tout en œuvre pour que les autorités marocaines permettent à Claude Mangin-Asfari de pouvoir rendre visite à son mari Naâma Asfari.

Vous pouvez appeler le Président de la République française et son gouvernement à mettre tout en œuvre pour que les autorités marocaines permettent à Claude Mangin-Asfari de pouvoir rendre visite à son mari Naâma Asfari.

Notre pays sait se montrer généreux quand le Roi du Maroc a besoin de soins, et nous espérons en retour un geste d’humanité de sa part.

Une cinquantaine de personnalités ont déjà signé cet appel, de tous horizons, Javier Bardem, Pierre Richard et plusieurs autres comédiens et musiciens, Pierre Laurent, Noël Mamère, José Bové et de nombreux élus, Alain GRESH ex directeur du Monde Diplomatique, Monseigneur Gaillot et d’autres hommes d’église.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Togo : POUR UNE TRANSITION SANS FAURE GNASSINGBÉ

2.  Sénégal, pour la victoire du peuple : organiser l’impossible !

3.  Burundi : Existe-t-il actuellement un processus révolutionnaire ?

4.  Seuls les révolutionnaires comme SANKARA n’ont pas peur de la transparence

5.  SOUDAN : Le Who’s who de l’opposition


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Bénin : Non a la privatisation des douanes

3.  Union européenne – Union africaine : Pour une refondation complète des relations entre l’Europe et l’Afrique

4.  Kenya : MATHARE YOUTH DIALOGUE ON EXTRA JUDICIAL KILLINGS

5.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique