Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Mauritanie » Mauritanie : L’intersyndicale condamne la barbarie de la répression qui (...)

Mauritanie : L’intersyndicale condamne la barbarie de la répression qui continue à s’abattre sur les travailleurs de la MCM

D 7 août 2012     H 05:22     A عاليتا     C 0 messages


Une semaine après le décès du syndicaliste et militant Mohamed ould Machdhoufi suite à une répression violente perpétrée par des éléments de la Garde nationale, Les forces de sécurité d’Akjoujt ont, dès les premières heures de ce dimanche 22/7/2012, fait usage d’une force excessive pour disperser le rassemblement des travailleurs de la MCM.

Les forces de police ont ainsi procédé à une sévère répression et à des interpellations massives dans différents quartiers de la ville qui avait l’allure d’un véritable champ de bataille qui dégageait une odeur fortement incommodante des gaz lacrymogène pour la population de la ville durant la deuxième journée de jeûne.

Le bilan de cette répression est déjà trois blessés et l’arrestation de 30 travailleurs dont le délégué régional de la Confédération Nationale des Travailleurs de Mauritanie (CNTM), le militant Outhmane ould Kreivit dont le lieu de détention reste jusqu’à présent inconnu.

Les organisations syndicales signataires du présent expriment :

- Leur ferme condamnation de tous les actes, méthodes et pratiques de répression et d’arrestation contraires aux règles et à l’usage, infligés à d’innocents travailleurs réclamant des droits acquis au moment où la commission de médiation était en train d’examiner le différend portant sur lesdites revendications.
- Leur soutien indéfectible à ces travailleurs jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.
- rappellent aux autorités mauritaniennes que son rôle n’est pas de prendre parti pour l’une ou l’autre des parties au conflit, quelle qu’en soit la capacité financière de celle-ci, mais de servir constamment d’arbitre entre les salariés et leur employeur, tout en refusant de céder à toute forme de pression.
- exigent la libération immédiate des travailleurs détenus et des excuses aux victimes pour le préjudice subi.
- insistent sur le fait que le dialogue et la négociation restent toujours un outil privilégié de règlement des conflits, et que l’entêtement et le refus de faire des concessions risquent de ne pas donner le résultat escompté.

Nouakchott, le 22 Juillet 2012

- Pour la CGTM : Abdallahi ould Mohamed dit NAHAH
- Pour la CLTM : Samoury ould BEYE
- Pour la CNTM : Mohamed Ahmed ould SALECK