Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Mauritanie » Mauritanie : l’UFP prône un nouveau projet consensuel pour l’unité (...)

Mauritanie : l’UFP prône un nouveau projet consensuel pour l’unité nationale

D 2 juillet 2017     H 05:44     A Bakala KANE     C 0 messages


L’Union des Forces pour le Progrés ( UFP) vient d’organiser cette semaine à Nouakchott une journée de réflexion et de concertation sur l’unité nationale.
Son président Ould Maouloud a réaffirmé la création d’une commission nationale ouverte qui devra aboutir à un nouveau projet consensuel pour l’unité nationale.Dans un contexte de crise politique depuis 2009, cette initiative de l’UFP est une contribution à une démarche plus active et inclusive.Une synergie des forces progressistes du pays qui pourrait favoriser la réconciliation nationale.

La Mauritanie est malade de ses dirigeants depuis les indépendances.Face à une opinion publique de plus en plus remontée par les faillites des régimes militaires successifs et en particulier celui de Ould Aziz depuis 2009 sur l’unité nationale, l’initiative de l’UFP l’un des principaux partis d’opposition d’organiser cette semaine à Nouakchott une journée de réflexion et de concertation sur cette thématique sensible est un pas en avant pour apporter des solutions concrètes à la difficile cohabitation entre les différentes communautés qui ont l’impression de vivre depuis très longtemps en chien de faïence.

A l’issue de la concertation une commission ouverte à tous les mauritaniens à tous les partis et syndicats a été créée.Le président Ould Maouloud entend ainsi proposer un nouveau projet politique pour l’unité et la cohésion sociale.Une contribution de l’UFP pour apporter une réponse consensuelle au déficit démocratique du régime actuel. Il y a des exemples qui ne trompent pas les observateurs. Le recensement biométrique discriminatoire, l’arrêt du rapatriement des réfugiés au Sénégal, le solde du passif humanitaire, la chasse aux militants anti-esclavagistes, la discrimination au sein l’armée la liste est longue sont autant de graves atteintes à l’unité nationale et à la cohésion sociale.

L’un des vieux partis d’opposition en Mauritanie relance ainsi la question nationale dans un contexte d’impasse politique aggravée par la tenue d’un référendum le 15 juillet prochain qualifié de coup d’état constitutionnel par le FNDU. Une consultation populaire qui divise encore les mauritaniens et qui n’est pas pour favoriser la paix sociale. Cette journée de l’UFP a au moins le mérite de parer à tout débat démagogique et de revenir au pacte républicain.L’enjeu c’est la Mauritanie.

Bakala KANE

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Empire qui ne veut pas mourir : « Il faut accepter que l’histoire en Afrique puisse s’écrire sans la France »

2.  Etre lesbienne en Afrique du Sud : pas toujours gai

3.  SARKOZY OU HOLLANDE : POUR QUI « VOTENT » LES AFRICAINS ?

4.  Togo : Manifestation de la STT bloquée par les forces de l’ordre : Nadou Lawson parle de « violation flagrante du droit des syndicats »

5.  Burundi : APPEL À LA LIBÉRATION DE M. JEAN-CLAUDE


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA

3.  Burkina Faso : Déclaration de l’unité d’action syndicale sur la situation nationale.

4.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

5.  Bénin : Non a la privatisation des douanes