Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Mauritanie » Mauritanie - UFP : Résolution sur l’esclavage

Mauritanie - UFP : Résolution sur l’esclavage

D 8 octobre 2014     H 05:34     A UFP (Mauritanie)     C 0 messages


Considérant la persistance de pratiques esclavagistes constamment dénoncées par des organisations des droits de l’Homme dans le pays (à titre d’exemples : cas des jeunes Said et Yarg dans une localité entre Boutilimit et Lemden en 2011, plusieurs autres cas dénoncés à Arafat en 2012 entraînant des affrontements entre la police et des militants anti-esclavagistes et récemment à Nouadhibou avec l’affaire de Fatma mint Lkweiry actuellement au tribunal) ;

- Considérant les nombreuses et graves séquelles de l’esclavage (exclusion, ignorance, pauvreté …) ;

- Considérant la nomination dans le dernier gouvernement d’une personnalité connue pour ses positions esclavagistes déclarées ;

- Considérant la criminalisation de l’esclavage consacrée par les lois du pays ;

- Considérant les nombreuses plaintes sans suite, portant sur des cas d’esclavage, déposées auprès de la justice par les associations de droits de l’Homme ;

Le BE exécutif de l’UFP, réuni en session ordinaire les 21, 22, 23, 24 et 25 août 2014 :

•S’indigne de la persistance de pratiques esclavagistes dans notre pays ;

•Dénonce la complicité de l’administration avec les esclavagistes et l’impunité dont bénéficient ces derniers ;

•Exige l’application avec rigueur des lois criminalisant l’esclavage ;

•Exprime sa vive indignation à propos de la promotion à de hautes fonctions administratives de personnes connues pour leur comportement esclavagiste et réclame leur destitution ;

•Réclame l’élaboration de programmes conséquents pour lutter contre les séquelles de l’esclavage, prévoyant au besoin une discrimination positive au profit des couches concernées ;

•Exhorte les oulémas à davantage s’impliquer dans la lutte contre l’esclavage ;

•Appelle enfin toutes les composantes de notre peuple à engager une lutte résolue pour l’éradication de l’esclavage dans notre société.

Nouakchott, le 25 août 2014

Le Bureau Exécutif