Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » République Sahraouie » L’AMDH dénonce l’expulsion de la représentante d’Avocats Sans Frontières au (...)

L’AMDH dénonce l’expulsion de la représentante d’Avocats Sans Frontières au Maroc

D 2 mars 2016     H 05:39     A AMDH     C 0 messages


L’AMDH a appris avec consternation l’expulsion par les autorités marocaines de Nisma Bounakhla, représentante au Maroc d’Avocats sans Frontières, ONG de défense du droit basée à Bruxelles.

La jeune juriste a été arrêtée samedi 20 février devant son domicile à Rabat et reconduite au port de Tanger-Med où elle a été embarquée tôt ce dimanche matin sur un ferry à destination d’Algéciras où elle est arrivée à 8H.

En l’absence de toute confirmation officielle par les autorités marocaines de cette expulsion, et des raisons qui l’auraient motivée, l’AMDH ne peut ne pas faire le lien avec le rapport très critique que ASF a rendu public le mois dernier concernant l’arrestation et le procès de Hicham Mansouri, faussement accusé d’un délit relevant des moeurs et injustement condamné à 10 mois de prison.

L’ONG a également tenu à suivre le procès des sept activistes des droits humains actuellement devant le tribunal de première instance de Rabat.
L’AMDH condamne ce nouvel épisode du harcèlement par les autorités marocaines des défenseurs des droits humains après l’expulsion des représentants d’Amnesty International, des représentants de l’organisation espagnole NOVACT, de la représentante de la Fondation Friedrich-Naumann, du prêtre espagnol Estéban Velasquez, du journaliste néerlandais Rik Goverde, et la déclaration comme personae non grata des représentants de Human Rights Watch, qui se rajoutent aux vexations quotidiennes et illégales contre les composantes du mouvement marocain des droits humains. Elle appelle les autorités marocaines à faire preuve de responsabilité et de cohérence dans leur relation aux défenseurs des droits humains, nationaux et étrangers.

Le bureau central

Rabat, 21 février 2016