Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Tunisie » En Tunisie, face à la restauration autoritaire, solidarité internationale (...)

En Tunisie, face à la restauration autoritaire, solidarité internationale !

D 1er novembre 2021     H 04:30     A NPA     C 0 messages


En Tunisie, une répression policière et judiciaire d’une gravité et d’une ampleur inédites depuis la mise en place de la démocratie libérale en 2011 cible actuellement les contestataires de tout bord politique.

Déjà brutale contre les participantEs au mouvement social de l’hiver 2020-2021, la répression s’est étendue et aggravée depuis le coup d’État du 25 juillet dernier. D’anciens parlementaires ont été déférés devant les tribunaux militaires et incarcérés. Des journalistes critiques sont empêchéEs d’exercer leur métier et harcelés par les policiers. Ces derniers, organisés en syndicats, se déchaînent contre les habitantEs des quartiers populaires, les personnes LGBT, les militantEs associatifs et politiques, les syndicalistes, etc.

Dans le viseur : la jeunesse forgée par la révolution

Une dizaine de militantEs féministes, LGBT et d’extrême gauche sont inculpés – entre autres charges – de prétendues « violences contre agent de la fonction publique ». Leur dossier judiciaire a été transféré au tribunal de Jendouba, très loin de Tunis, leur ville de résidence. La journaliste et féministe Arroi Baraket est accusée des mêmes charges alors qu’elle a été agressée par un agent de police. Initialement prévu le 22 octobre, le procès a été reporté au 26 janvier prochain. Le 21 octobre, Badr Baabou, le président de l’association LGBT Damj, a été grièvement blessé par des policiers qui ont pris possession de son téléphone portable et de données concernant l’association. Il est actuellement hospitalisé.

Ces militantEs appartiennent à la jeunesse forgée par la révolution. TouTEs ont été particulièrement actifs et actives dans les mobilisations des dix dernières années. Aspirant à un changement radical, ils et elles luttent contre l’autoritarisme, le patriarcat et le capitalisme, en cherchant à construire des alliances entre les habitantEs des quartiers populaires, les ­militantEs féministes et LGBT.

En mettant fin à la démocratie libérale instituée en 2011, le coup d’État est la réponse brutale aux contradictions entre, d’une part, les espaces d’auto-organisation et de contestation que la révolution a ouverts et, d’autre part, le maintien de l’ordre capitaliste et patriarcal. Pendant plusieurs années, d’innombrables travailleurEs ont remis en cause l’arbitraire patronal et réclamé des conditions de travail plus dignes. D’innombrables femmes ont exigé l’égalité entre les sexes et la fin des violences sexistes, parallèlement à la formation d’un mouvement LGBT.

Alors que les inégalités sociales et la pauvreté ont implosé, la restauration autoritaire vise à sauvegarder les intérêts du patronat et à maintenir le patriarcat.

Le NPA exprime sa solidarité envers toutes celles et ceux qui, en Tunisie, résistent à la restauration autoritaire et luttent pour une société plus juste.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Afrique, réserve alimentaire ?

2.  Madagascar : Des « indignés » contestent les pratiques politiques

3.  Burkina Faso : Meurtres et abus commis dans le conflit du Sahel

4.  Constitutional Assembly electoral Law blow to inclusivity in post Revolution Libya

5.  « MADAGASCAR, Grenier de l’Océan Indien » : QUE LES PAYSANS NE DEVIENNENT NI LES OUBLIES NI LES VICTIMES


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  RDC : des conditions de travail « désastreuses » dans les mines de cobalt

3.  Front social : la coordination TLP appelle à manifester le 5 décembre prochain contre la présence des bases étrangères au Niger

4.  L’association SoaMad – Solidaires avec Madagascar – a le plaisir de vous inviter à l’édition 2021 de son SPECTACLE - BAZAR le samedi 4 décembre.

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe