Vous êtes ici : Accueil » Communiqués / luttes et débats » Communiqués autres » Les syndicats préoccupés par la lenteur de la vaccination contre le Covid-19 (...)

Les syndicats préoccupés par la lenteur de la vaccination contre le Covid-19 en Afrique subsaharienne

D 20 juillet 2021     H 04:30     A IndustriALL Global Union     C 0 messages


1er juillet 2021 En l’absence de vaccins Covid-19 qui peuvent réduire la prévalence, ralentir les mutations, les maladies graves et les décès, la région se dirige vers une catastrophe si des mesures immédiates ne sont pas prises par les gouvernements, les employeurs et les autres parties prenantes, déclare IndustriALL Les affiliés de Global Union en Afrique subsaharienne.

Alors que les hôpitaux, les cliniques et autres établissements de santé publique sont débordés et à court de lits de soins intensifs, les syndicats affirment que la vaccination est désormais une question d’urgence dans une pandémie qui a augmenté les décès de 40% au cours des derniers mois. Selon le Centre africain de contrôle des maladies, le 27 juin, il y avait eu 140 976 décès et 4 736 725 guérisons, 52 059 658 tests avaient été effectués.

Les rapports indiquent que la variante delta hautement contagieuse a été détectée dans certains pays, et les infections dans la région connaissent actuellement la croissance la plus rapide au monde, certains gouvernements, notamment la République démocratique du Congo, le Kenya, la Namibie, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et le Zimbabwe. confinements et réglementations Covid-19 pour contenir la propagation.

Les syndicats, qui s’organisent dans les secteurs des mines, du textile, de l’habillement, de la chaussure et du cuir, de la chimie et de la pharmacie et de la fabrication, expriment leur inquiétude face à la lenteur des vaccinations contre le Covid-19 dans leurs pays.

Sipho Mungwe, secrétaire à la santé et à la sécurité du Syndicat national des mineurs (NUM) en Afrique du Sud, déclare :

Le NUM est profondément préoccupé par la prévalence croissante des infections à Covid-19 sur les lieux de travail et envoie un appel de clairon à l’appui d’un déploiement rapide du vaccin. Cependant, le programme de vaccination doit respecter les droits des travailleurs.

Selon les rapports, les programmes de vaccination sont les plus bas au monde avec moins de 3,7 doses pour 100 personnes vaccinées contre le Covid-19 en Afrique contre 67 pour 100 en Europe et 73 pour 100 en Amérique du Nord.

Les syndicats affirment que cette augmentation aggrave une crise de santé publique et économique qui a vu des milliers de travailleurs tomber malades et mourir. Des millions de travailleurs ont perdu leur emploi, tandis que les salaires sont parfois retardés ou impayés. La faiblesse des systèmes de sécurité sociale a aggravé la situation avec l’augmentation de la pauvreté et du chômage.

Les syndicats considèrent la vaccination comme l’une des solutions à la crise et soutiennent l’installation Covax qui a été créée pour fournir des vaccins aux pays en développement. Covax, un partenariat entre le CEPI, Gavi, l’UNICEF et l’OMS, est ancré sur une collaboration mondiale sur le développement, la production et l’accès équitable aux tests, traitements et vaccins Covid-19.

« Nous avons lancé une campagne en ligne sur les réseaux sociaux pour promouvoir la vaccination et avons également créé une plate-forme de messagerie en ligne pour nos délégués syndicaux afin d’impliquer la direction et de sensibiliser les travailleurs sur la nécessité de la vaccination pour contrer la désinformation. Nous utilisons également la plate-forme de messagerie pour atteindre nos membres. C’est ainsi que nous pouvons faire campagne parce que nous sommes sous confinement »,

dit Justina Jonas, la secrétaire générale du Syndicat des métallurgistes et alliés namibiens.

En outre, les syndicats soutiennent l’équipe de travail sur l’acquisition de vaccins en Afrique qui vise à atteindre 60 pour cent de vaccination sur le continent, et les accords bilatéraux de vaccins.

Les syndicats soutiennent également la fabrication locale. Par exemple, en Afrique du Sud, les syndicats soutiennent la fabrication du vaccin Johnson et Johnson par l’intermédiaire d’une société pharmaceutique locale, Aspen Pharmacare.

En outre, les syndicats soutiennent les propositions de dérogation aux ADPIC présentées à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) par l’Inde et l’Afrique du Sud, car cela améliorera la fabrication des vaccins.

Les syndicats souhaitent également que Covid-19 soit déclaré maladie professionnelle afin que les travailleurs puissent être indemnisés lorsqu’ils tombent malades ou meurent de la maladie et continuent de mener des campagnes de sensibilisation, de promouvoir le port de masques, la désinfection des mains et une meilleure ventilation des espaces intérieurs. dans le cadre de leurs programmes de santé et de sécurité.

Paule France Ndessomin, secrétaire régionale d’IndustriALL pour l’Afrique subsaharienne, déclare :

« Des efforts concertés sont nécessaires de la part des syndicats, des gouvernements, des partenaires sociaux et des initiatives mondiales qui incluent Covax et la campagne de dérogation ADPIC. La fabrication locale de vaccins est également essentielle pour rendre les vaccins accessibles. L’équité en matière de vaccins est nécessaire car Covid-19 est une pandémie mondiale et les pays développés ne peuvent pas accumuler de vaccins dont l’Afrique subsaharienne et d’autres pays en développement ont un besoin urgent. »

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Maltraitance des travailleurs domestiques au Mali : 59% sont agressés verbalement et 38% le sont physiquement

2.  Zimbabwe : "Daily News" journalist arrested

3.  Vers des solutions internes à la crise en RDC

4.  Égypte : la CSI exhorte le Haut Conseil militaire à respecter les droits syndicaux

5.  Mali : Déclaration du Parti SADI suite à l’attaque perfide contre la radio Kayira


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Tchad : « Le clan Déby veut conserver le pouvoir, quel qu’en soit le prix pour le peuple »

3.  La politique africaine française sous influence militaire ?

4.  Bénin : Non a la privatisation des douanes

5.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA