Vous êtes ici : Accueil » Communiqués / luttes et débats » Communiqués autres » Un succès pour le CADTM : l’Assemblée mondiale du réseau, réunie à Dakar du 13 (...)

Un succès pour le CADTM : l’Assemblée mondiale du réseau, réunie à Dakar du 13 au 16 novembre 2021

D 20 novembre 2021     H 19:00     A CADTM     C 0 messages


Le Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) a tenu sa traditionnelle Assemblée mondiale du réseau (AMR) du 13 au 16 novembre 2021, à Dakar, au Sénégal. C’est la troisième Assemblée mondiale du réseau qui a eu lieu sur le continent africain après celles de mai 2013 au Maroc et avril 2016 en Tunisie. Cette grande réunion du CADTM s’est tenue pendant 4 jours simultanément en présentiel (avec 37 délégué·es, 19 femmes et 18 hommes) et en ligne (34 participant·e·s) avec une large représentation de femmes.

Les délégations présentes physiquement à Dakar provenaient de 16 pays d’Afrique (Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Kenya, Mali, Maroc, Niger, République démocratique du Congo, Congo Brazzaville, Sénégal, Togo, Tunisie), 1 pays d’Amérique latine et Caraïbes (Haïti) et 2 pays d’ Europe (Belgique et France).
À cela s’ajoutent les délégué·es qui ont participé en ligne, à distance. Les pays suivants étaient représentés à distance : Argentine, Brésil, Colombie, Uruguay, Puerto Rico, Espagne, Portugal, Suisse, Inde, Pakistan et Japon. En résumé : des délégations de 30 pays ont participé à l’Assemblée mondiale du réseau CADTM.

Les séances de cette AMR se sont déroulées en trois langues : anglais, français et castillan, avec une traduction simultanée.

La réunion a commencé par une présentation générale des objectifs du CADTM lors de cette assemblée mondiale dans le contexte actuel. Cela a été suivi d’un rapport sur la situation économique et politique internationale. Ce dernier analyse le contexte économique général, l’évolution de la pandémie du coronavirus et de la crise sanitaire mondiale, la crise climatique et environnementale en cours, l’augmentation des formes autoritaires ou/et dictatoriales de gouvernement à l’échelle planétaire, l’offensive du Capital contre le Travail et l’offensive patriarcale également, le niveau des résistances et l’état des mouvements qui contestent le système capitaliste et patriarcal et enfin les grands défis que doit relever le CADTM.

Ce rapport sur la situation internationale a été complété par 4 rapports continentaux (Afrique, Amérique latine et Caraïbe, Europe et Asie). Ce point de l’ordre du jour a été enrichi par des interventions faites par les différentes délégations.

Un bilan très riche du Secrétariat international partagé (SIP) du réseau CADTM a été exposé par ATTAC CADTM Maroc et le CADTM Belgique. Il englobait les activités organisées, les formations, les communiqués de presse et les déclarations, les sites et les pages Facebook, les bulletins électroniques, les publications (livres et revues), les vidéos pédagogiques, les synergies avec les différents partenaires mondiaux, l’élargissement et le renforcement du CADTM, les financements, etc.

La Coordination des luttes féministes du CADTM, qui est un espace féministe non mixte créé en 2017, a également présenté son bilan et les avancées dans la réflexion, l’engagement et l’enracinement du réseau. La coordination des luttes féministes a organisé du 8 au 11 novembre 2021 à Dakar le quatrième séminaire sur les femmes, dettes et le microcrédit.

La charte politique du réseau CADTM, établie en janvier 2009 et amendée par le Conseil international du CADTM en septembre 2019, a été actualisée. Les principaux points ajoutés sont : les dettes illégitimes au Nord, les dettes privées illégitimes, la crise écologique, le mouvement féministe, et l’endettement légitime pour un programme de transition. Les amendements de la charte de fonctionnement ont concerné les sanctions à prendre en cas de comportement sexiste, l’intégration dans la charte de la Coordination des luttes féministes du CADTM Afrique comme initiative exemplaire qui devrait être suivie par les organisations du CADTM dans les autres continents. Le secrétariat international partagé est chargé de réaliser l’édition finale des deux chartes amendées à partir des apports de la discussion.

L’Assemblée mondiale du réseau a ensuite entériné les nouvelles adhésions : celle du réseau Nord-africain pour la souveraineté alimentaire, celle de la Ligue des paysans du Kenya, celle du Front citoyen pour l’audit à Puerto Rico et enfin celle du collectif féministe africain Womin, basé en Afrique du Sud, qui se concrétisera dans les mois qui viennent.

Mettant à profit leur participation à l’Assemblée mondiale, les participant·es se sont rendu·es au lac Wouye à Malika, un quartier populaire de l’agglomération de Dakar, pour participer à un programme d’activités organisé par le CADTM Sénégal. Les délégué·es du CADTM international ont rencontré une trentaine de personnes qui, à travers leur association, sont investies dans un projet de sauvegarde de l’écosystème local.

Lors du dernier jour de l’AMR, les participant·es ont passé en revue les grandes activités auxquelles leur organisation et le réseau CADTM en tant que tel, allait prochainement participer. Il s’agit notamment, en décembre 2021, de l’Alliance africaine pour la souveraineté alimentaire qui se réunira à Nairobi au Kenya et également l’Assemblée générale du Réseau nord-africain pour la souveraineté alimentaire qui se tiendra à Tunis. Le CADTM poursuivra sa participation à la campagne pour la levée des brevets sur les vaccins, les médicaments et les traitements pour combattre le coronavirus. En 2022, le réseau CADTM participera au Forum social mondial (FSM) qui devrait se réunir dans la capitale mexicaine au mois de mai. Juste avant le FSM, le CADTM Amérique latine et Caraïbe (AYNA) se réunira également à Mexico afin de réaliser son assemblée annuelle. En 2022 auront également lieu d’autres activités internationales auxquelles le CADTM participera activement : au mois d’août, l’assemblée des peuples de la Caraïbe à Haïti et l’université européenne des mouvements sociaux organisée en Allemagne par le mouvement ATTAC ; en octobre, au Maroc, le contre-sommet par rapport aux assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI ; probablement en novembre, au Mali, le Forum des peuples.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Maltraitance des travailleurs domestiques au Mali : 59% sont agressés verbalement et 38% le sont physiquement

2.  Zimbabwe : "Daily News" journalist arrested

3.  Vers des solutions internes à la crise en RDC

4.  Égypte : la CSI exhorte le Haut Conseil militaire à respecter les droits syndicaux

5.  Mali : Déclaration du Parti SADI suite à l’attaque perfide contre la radio Kayira


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Tchad : « Le clan Déby veut conserver le pouvoir, quel qu’en soit le prix pour le peuple »

3.  La politique africaine française sous influence militaire ?

4.  Bénin : Non a la privatisation des douanes

5.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA