Vous êtes ici : Accueil » Communiqués / luttes et débats » Livres Etudes Débats » Lancement du Forum panafricain des producteurs agricoles (Paffo)

Lancement du Forum panafricain des producteurs agricoles (Paffo)

D 25 janvier 2011     H 04:17     A     C 0 messages


Plus d’une centaine de participants étaient réunis du 25 au 27 octobre à Lilongwe au Malawi pour l’Assemblée générale constitutive du Forum panafricain des producteurs agricoles. Les cinq plateformes régionales des organisations paysannes africaines ont participé au lancement de cette plateforme continentale : le Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (Roppa), la Confédération sud-africaine des syndicats agricoles (Sacau), la Fédération des agriculteurs d’Afrique de l’Est (EAFF), l’Union maghrébine des agriculteurs (Umagri) et la Plateforme sous-régionale des organisations paysannes d’Afrique centrale (Propac).
L’objectif du Forum est de contribuer à la définition et à la mise en oeuvre concertées de politiques agricoles sur le continent favorables « au développement durable de l’agriculture familiale, à la souveraineté alimentaire et à la préservation des ressources naturelles ». Les agriculteurs africains entendent ainsi participer pleinement aux politiques de développement agricole et de développement rural du continent. Le mandat du Forum est axé sur le lobbying, le plaidoyer et la mise en réseau notamment en termes de renforcement des capacités, de collecte de fonds et de production et diffusion d’informations. Sur le volet commercial, les producteurs africains ont rappelé que tous les accords commerciaux doivent être orientés vers le développement. Ils souhaitent notamment défendre « une protection des marchés nationaux et régionaux pour permettre aux producteurs africains de développer leur agriculture ».
Dans son discours d’ouverture, Mamadou Cissoko, le président d’honneur du Roppa, a dit espérer que les paysans africains « trouvent les mots » pour se faire entendre des dirigeants du continent et de l’Union africaine. De son côté, Ibrahim Assane Mayaki, le Secrétaire exécutif du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), a souligné que la participation des agriculteurs devait « être soutenue et partie intégrante des processus de développement, de la conceptualisation à la mise en oeuvre et l’évaluation ». S’adressant aux membres de l’assemblée, David Nabarro, le Représentant spécial des Nations unies sur la sécurité alimentaire et la nutrition, a renchéri en expliquant que « la participation des organisations paysannes aux niveaux national, régional et mondial, est une force puissante pour le développement de politiques et d’actions en faveur de l’agriculture familiale et d’un développement rural équitable ». Dans la déclaration finale de la réunion, le Forum s’est engagé à veiller à ce que les organisations de producteurs soient intégrées et prises en compte dans tous les programmes de développement ciblant les petits agriculteurs.

Source : http://www.afdi-opa.org

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Après le numéro de clown du Macron au Burkina Faso, retour aux fondamentaux…

2.  Le CADTM lancera le 24 mars un appel au Parlement européen pour l’organisation d’un audit de la dette tunisienne

3.  Madagascar - Toamasina : Les ouvriers de l’usine de Dynatec en grève

4.  La compensation de la biodiversité de Rio Tinto à Madagascar : un double accaparement de terre au nom de la biodiversité ?

5.  Djibouti : DANGER pour la vie du témoin-clé de l’affaire BORREL


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Aide-ménagères à Bamako : Ton paradis, mon enfer

3.  MADAGASCAR : le premier État de la planète à souffrir de la famine à cause du dérèglement climatique

4.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

5.  Mauritanie : Déclaration à la mémoire des victimes de la funeste journée du 27 novembre 1990