Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Libye » Libye : Amesys pourrait répondre de ses actes devant la justice (...)

Libye : Amesys pourrait répondre de ses actes devant la justice française

D 6 juin 2012     H 05:57     A FIDH     C 0 messages


Une information judiciaire vient d’être ouverte au sein du TGI de Paris, à la suite d’une plainte déposée sept mois plus tôt par la FIDH et la Ligue des droits de l’Homme (LDH) visant la société Amesys pour complicité d’actes de torture en Libye. L’information judiciaire a été confiée au nouveau pôle spécialisé dans les crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide du TGI de Paris.

Il est reproché à Amesys d’avoir vendu du matériel de surveillance au régime libyen. Ces technologies auraient permis au régime d’identifier et d’arrêter des opposants politiques, qui auraient ensuite été torturés.

L’information judiciaire devrait donc permettre de déterminer le rôle exact d’Amesys et de ses dirigeants et, plus largement, de revenir sur la question de la responsabilité pénale des entreprises en matière de violations des droits humains.

Dans un communiqué de septembre 2011, Amesys arguait en effet avoir signé le contrat avec la Libye de Kadhafi "dans un contexte international de rapprochement diplomatique". Si la filiale de Bull est désormais officiellement dans le collimateur de la justice, la FIDH souhaite faire de cette affaire un cas exemplaire et mettre les entreprises face à leurs responsabilités .

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Allocution de Jean-Bosco PELEKET lors de la manifestation de soutien au peuple Centrafricain éprouvé, parvis des Droits de l’Homme, Trocadéro à Paris

2.  Maroc : l’enlèvement du camarade Abdul-Jalil Akadil militant actif du mouvement de 20 Février à Safi

3.  Cameroun : portrait du président du Manidem

4.  Uganda : Police Attack LGBT Pride Event

5.  SOMALIE : L’importance accordée aux opérations militaires « met davantage de civils en danger »


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Front populaire et mythologie politique : « l’oubli » des colonisés

3.  Nest-egging for a rainy day

4.  Grandir dans la guerre - les enfants-soldats en RDC

5.  "Xenophobia" in South Africa : Order, Chaos, and the Moral Economy of Witchcraft